Le programme

L’OBJECTIF

Rétablir la seule filiation biologique de l’enfant dans son acte de naissance

Dans toutes les formes de familles, faire reconnaître le droit imprescriptible de l’enfant à son intégrité humaine par sa  filiation biologique contre les “droits reproductifs” de l’adulte (filiation d’intention, PMA, GPA). L’AVenir pour Tous (LAVT) milite contre l’anonymat des gamètes, pour que les géniteurs soient connus et juridiquement reconnus comme père et mère de chaque enfant. Seule cette mesure permet de faire barrage à la disparition de l’identité de sexe, à l’ouverture du marché de la reproduction humaine, à la manipulation et la sélection des gamètes et des embryons de laboratoire, et à la mutation de notre espèce dans la posthumanité. La mutation de l’Humain naturel est programmée, dont les enjeux économiques mondiaux sont incalculables, et dont le marché des gamètes pèse des milliards d’euros.

L’Avenir pour Tous appelle à la résistance active : il ne faut plus jamais parler d’“abrogation” qui s’entend comme la suppression des droits d’union et d’éducation des couples homosexuels. C’est une discrimination dans l’égalité sociale des couples qui génère l’accusation d’homophobie, arme politique redoutable. Dès lors, pour compenser l’homophobie, les revendications reproductives n’ont plus de limite. C’est donc bien l’«abrogation» qui appelle l’ouverture de la PMA  individuelle marchande avec donneur anonyme, qui fait disparaître la dualité sexuée homme-femme, qui ouvre le droit à l’enfant et le marché de sa manipulation pour la posthumanité.

LE PROGRAMME

Au niveau international, inscription de l’égalité de la filiation homme-femme des enfants dans la Déclaration universelle des Droits de l’Humanité afin d’empêcher les modes de reproduction marchands et d’abolir la GPA au niveau mondial.

Pour l’enfant, réécriture de l’acte de naissance selon la naissance biologique de l’enfant, avec une ligne “père” et une ligne “mère”, sans avoir à “choisir le sexe du parent”, comme actuellement.

  • Inscription dans la Constitution du principe de filiation biologique homme-femme dans l’intérêt supérieur de l’enfant.

Pour les couples homme-femme, restriction de l’adoption filiative – adoption plénière – aux seuls enfants nés et ayant perdu leurs deux parents biologiques par décès, par abandon ou par destitution de l’autorité parentale.

Pour les couples de même sexe, remplacement de l’art. 6-1 sur l’adoption filiative – adoption plénière – par un statut de conjoint éducateur non géniteur (mandat d’éducation de la loi Autorité Parentale et Intérêt de l’Enfant (APIE)) dont les droits d’union et d’éducation, égaux à ceux du mariage, seront préservés dans un statut d’union civile avec le parent biologique géniteur de l’enfant. Il s’agit de bloquer la “filiation d’intention” qui fait des adultes non géniteurs les parents biologiques des enfants et déconnecte l’enfant de ses géniteurs. C’est la mesure fondamentale de respect de l’ordre naturel de l’humanité sexuée et de blocage du marché des PMA-GPA anonymes, individuelles et marchandes.

Pour toutes les personnes seules, suppression de la filiation d’intention – adoption plénière – par des célibataires, pour empêcher l’ouverture de la reproduction marchande par PMA-GPA pour femmes et hommes seuls.

L'Avenir pour Tous
dépend de vous :
faites un don !

Revenir en haut de la page