L'Avenir Pour Tous http://www.avenirpourtous.fr Pour la Procréation Naturellement Assistée Thu, 15 Aug 2019 16:01:31 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=4.7.13 http://www.avenirpourtous.fr/wp-content/uploads/2019/04/cropped-Logo-Avenir-Pour-Tous-32x32.png L'Avenir Pour Tous http://www.avenirpourtous.fr 32 32 http://www.avenirpourtous.fr/2019/08/7459/ Thu, 15 Aug 2019 16:01:31 +0000 http://www.avenirpourtous.fr/?p=7459

Nos besoins sont mensuels. N’hésitez pas à mensualiser votre don en cochant la case : « Récurrence de l’action (mensuel) » sur le terminal de paiement Paypal.

Si vous ne parvenez pas à effectuer votre règlement via Paypal, merci de nous contacter via notre formulaire de contact.




Si vous ne parvenez pas à effectuer votre règlement via Paypal, merci de nous contacter via notre formulaire de contact.

Adhésion à L’Avenir pour Tous. 1 personne 

Montant : 30 €




Si vous ne parvenez pas à effectuer votre règlement via Paypal, merci de nous contacter via notre formulaire de contact.

Adhésion à L’Avenir pour Tous. Couple.

Montant : 40 €




Je suis un bloc de texte, cliquez sur le bouton \ »éditer\ » pour me modifier. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Si vous ne parvenez pas à effectuer votre règlement via Paypal, merci de nous contacter via notre formulaire de contact.

Adhésion réduite à L’Avenir pour Tous (-25 ans, chômeurs, étudiants). 1 personne 

Montant : 15 €




Pour faire un don ou adhérer par voie postale, merci de remplir ce bulletin et de nous le retourner accompagné de votre règlement à : L’Avenir pour Tous – 9 rue du Docteur Finlay – 75015 Paris

]]>
CONTRE LA PMA ANONYME, L’UNITÉ DES MANIFS 2012-13 NE SE REFERA PAS SANS VOUS ! http://www.avenirpourtous.fr/2019/08/contre-la-pma-anonyme-lunite-des-manifs-2012-13-ne-se-refera-pas-sans-vous/ Sun, 11 Aug 2019 13:47:06 +0000 http://www.avenirpourtous.fr/?p=7449

CONTRE LA PMA ANONYME
SANS GÉNITEURS HOMME ET FEMME,

L’UNITÉ DES MANIFS DE 2012-13 
NE SE REFERA PAS SANS VOUS !

De droite à gauche : Frigide Barjot-Virginie Tellenne, Xavier Bongibault et Laurence Tcheng, les citoyens rassembleurs des manifs millionnaires de 2012-2013 avec leur proposition de statut différent pour les familles homoparentales sans changement de filiation, plutôt que pas de familles homoparentales (LMPT). Au vote de la loi Taubira, ils ont été écartés de l’opposition institutionnelle et du débat public, à cause de leur demande, face à la PMA/FIV anonyme, d’étendre de façon universelle la fécondation homme-femme connus, aux couples de même sexe, aux couples stériles et aux célibataires. Par l’union civile co-parentale (2012-13) et la co-parentalité des géniteurs et des éducateurs (2018-19).

Paris, jeudi 8 août 2019

Chers amis de L’Avenir pour Tous,
Comme nous vous l’indiquions dans notre mail du 28 juillet dernier, le projet de loi d’ouverture de la Procréation Médicalement Assistée (PMA) aux femmes en couples ET aux femmes célibataires, sera discuté au parlement à partir du 24 septembre prochain. Toutes les femmes de 18 à 43 ans pourront attendre un enfant sans homme ni père géniteur, et même sans leurs propres ovocytes, en étant fécondées artificiellement par Fécondation In Vitro (FIV) de semences anonymes.

Ce projet de loi institutionnalise la concurrence entre notre fécondation sexuée in utero en couples d’homme-femme et une fécondation anonyme in vitro pour tout individu, seul ou en couplesans homme ou femme géniteurs connus, mais avec un marché de  gamètes et d’utérus de donneurs et gestatrices anonymes : en effet la FIV anonyme sera prochainement étendue aux hommes, par la GPA.

La PMA/FIV anonyme, jusqu’alors réservée aux couples homme-femme stériles,devient donc universelle, supplantant par cette ouverture à toute personne, seule ou en couplel’universalité précédente de la fécondation sexuée réservée aux couples homme-femme géniteurs. Cette procréation reservée aux couples géniteurs excluait de la procréation naturelle et assistée, connue et anonyme, les célibataires et les couples homosexuels. Or déjà la PMA/FIV anonyme leur était donnée, de façon universelle, dès lors qu’ils vivaient en couple et étaient stériles. La fécondation anonyme, qui ne guérit pas l’infertilité, était déjà présente et déjà transHumaine.

L’ouverture de la PMA/FIV anonyme organise donc cette concurrence de procréations, sexuée contre artificielle, en supprimant
1/la condition essentielle de la stérilité
2/le géniteur CONNU au profit  du seul donneur ANONYME !
C’est tout à fait déloyal pour notre procréation sexuée entre homme-femme connus. En effet, elle ne prévoit pas l’ouveture réciproque d’une fécondation sexuée in utero pour tout individuseul ou en couple homo ou stérile, à égalité de moyens pour le père geniteur extra-conjugal que pour la FIV avec le donneur anonyme!

La loi oblige en effet toute femme qui choisit cette fécondation médicalisée, même dans le couple homme-femme, à L’ANONYMAT ABSOLU DE CETTE FÉCONDATION. Soit c’est le conjoint, de fait, connu, soit c’est un donneur obligatoirement anonyme  ! La loi assigne donc de force la fécondation artificielle par PMA/FIV anonyme aux célibataires, aux couples homosexuels ou stériles. En d’autres termes, la loi interdit à une femme seule ou en couple, homo ou hetero, et qui le désire avec sa/son conjoint, d’avoir son enfant par PMA in utero avec le père géniteur connu de celui-ci, si elle ne vit pas avec lui : l‘insémination in utero avec géniteur connuest sanctionnée de 30 000 euros d’amendes : ça dissuade tout le corps médical !

Cette limitation de la fécondation sexuée in utero au seul couple homme-femme  par l’imposition de l’anonymat à la fécondation est aggravée par le refus, chez TOUS les partisans et TOUS les opposants à la « PMA pour toutes », politiques, médiatiques, laïcs et religieux, de la solution sexuée de l’union civile et de la co-parentalité demandée par L’Avenir pour Tous depuis 2012. Ces propositions récurrentes ont même valu leur exclusion surprise du podium et du débat public depuis 7 ans des leaders de l’époque : Frigide Barjot-Virginie Tellenne, Xavier Bongibault et Laurence Tcheng. Un mois après l’expulsion des manifs à Lyon et Paris en mai 2013,  ils fondèrent L’Avenir pour Tous pour continuer, sans aucun moyen,  à promouvoir leurs solutions.

Car cette co-parentalité extra-conjugale est, par nature, le seul moyen d’étendre la procréation sexuée à tout individu, seul ou en couple ! Donc de retouver une universalité égale à celle de la FIV anonyme.

La fécondation sexuée homme-femme pour tous étant doublement réduite par la loi  et exclue par son opposition officielle, la post-Humanité par FIV anonyme est bien en marche. Mais pourquoi donc cette imposition cachée de tous ?

Tout simplement parce que la FIV anonyme est le lieu des manipulations génétiques de l’embryon humain.

Les exemples récents des bébés OGM chinois, ou des embryons « humanimaux » –  chimères de souris au Japon, ou clones de singes modifiés en Chine – en sont la preuve vivante ! Pour augmenter physiquement et intellectuellement les gènotypes des embryons,  ou pour injecter des gènes d’humains dans des embryons d’animauxil faut  OBLIGATOIREMENT féconder l’embryon par fécondation in vitro.

Donc il faut RÉDUIRE PAR LA LOI le champ d’application de  la fécondation sexuéein utero, naturelle ou médicale, entre les hommes et les femmes, seuls ou en couples et préférer un marché mondial de semences anonymes !

Notre économie étant mondialisée et numérisée par internet, le temps nous est compté ! Or aucune barrière citoyenne ne s’est constituée depuis 2013, et plus largement, depuis 1960 et la contraception.

Mais il est encore temps ! L’Avenir pour Tous vous invite donc à saisir cette ultime période de mobilisation contre la PMA/FIV anonyme  pour réussir ce que nous n’avions pas compris en 2013 :
1/monter la barrière bioHumaine entre hommes et femmes, seuls et en couples, homos et hétéros, tous réunis dans toutes nos familles diverses, pour tous leurs enfants à protéger ensemble des modifications génétiques par une fecondation in utero avec parents géniteurs connus;
C’est le vrai débat aujourd’hui occulté (comme l’était la filiation/procréation en 2012-2013)
 qu’il faut engager ensemble avec la mobilisation prévue en septembre 2019.

Maintenant que nous avons bien compris la concurrence déloyale entre les DEUX reproductionsune fécondation transHumaine mutante et une fécondation bioHumaine préservée, nous devons défendre la fécondation sexuée universelle et réussir la mobilisation bioHumaine qui avait échoué en 2013.

Ce fût à cause de l’incompréhension du fait que
• l’union civile co-parentale pour les couples homos,
• la co-parentalité non conjugale des couples stériles et des géniteurs CONNUS
• la coparenté non conjugale pour les célibataires

sont les seuls outils qui étendent la fécondation sexuée in utero, pour protéger l’embryon dans l’uterus protecteur de la mère, fécondée naturellement ou chez le gynécologue par son père ou géniteur CONNU. Ces outils protégent du même coup le génome humain, grâce à cette extension de fécondation sexuée à toute personne, au-delà du couple conjugal homme-femme.

Avec cette fecondation homme-femme extra-conjugale,  on renforce d’autant la famille homme-femme, comme référence absolue de procréation, et depuis la nuit des temps.
Cela suppose d’étendre à nouveau l’opposition vastement et de donner la parole aux porteurs de ces outils, en rassemblant tous les leaders de 2012-2013, avec leur programme spécifique, sur le podium de la mobilisation, en octobre prochain.

Grâce à vos dons Frigide Barjot-Virginie Tellenne, Xavier Bongibault et Laurence Tcheng pourront à nouveau rassembler des millions de Français. Par votre soutien à leur association de L’Avenir pour Tous, vous les installerez à nouveau sur le podium de l’opposition institutionnelle aux PMA/Fécondation In Vitro anonymes et universelles. Et là ils pourront les contrer avec leur proposition de rendre également universelles les PMA/Fécondation IN UTERO avec géniteurs CONNUS

Or, cette œuvre d’unité des leaders et des différentes sensibilités de 2013 ne peut se faire sans un soutien financier à cette réunification, donc concrètement à ceux qui en ont été exclus, du fait de cette incompréhension : les leaders de L’Avenir pour Tous.

L’Avenir pour Tous doit pouvoir exister publiquement, car elle n’est là que pour faire vivre et entendre ses solutions
d’union civile,
de PMA/Fecondation In Utero Connue
et de co-parentalité
.

Il faut pouvoir tenir par vos dons d’argent afin d’expliquer aux français pourquoi ne pas faire de dons de sperme ! Et pour cela nous n’avons que vos adhésions : ce sont elles, nombreuses, qui permettront que nous rédigions avec des juristesles amendements étendant la procréation sexuée in utero au-delà du couple conjugal, pour faire contre-poids et concurrencer efficacement la toute-puissance du marché de la FIV anonymetranshumaine, modificatrice de l’embryon et du génome humains.

Pour une humanité durable dès sa fécondation, et réconciliée par ses représentants publics, merci de nous aider à l’unité dès maintenant.
Grâce à vous, nous serons prêts à lutter tous ensemble contre la PMA/FIV anonyme par la PMA/FIUtero connue, pour toute femme en couple ou seule,
dès le 24 septembre !
]]>
Ensemble contre la PMA anonyme, pour rétablir le père géniteur pour toute femme le désirant http://www.avenirpourtous.fr/2019/07/ensemble-contre-la-pma-anonyme-pour-retablir-le-pere-geniteur-pour-toute-femme-le-desirant/ Tue, 30 Jul 2019 16:35:27 +0000 http://www.avenirpourtous.fr/?p=7438

Dimanche 28 juillet 2019

Loi historique de reproduction anonyme pour tous
discutée à l’Assemblée Nationale à partir du mardi 24 septembre 2019 jusqu’à mars 2020

POUR CONTRER LA PMA UNIVERSELLE

PAR DONNEUR ANONYME

SANS PERE (NI MERE) GÉNITEURS

SOUTENEZ LA PMA UNIVERSELLE
AVEC PÈRE (ou MÈRE) GÉNITEURS
SANS DONNEURS ANONYMES.

POUR TOUTES LES FEMMES ET TOUS LEURS ENFANTS !

REJOIGNEZ DÈS MAINTENANT

L’AVENIR POUR TOUS !

Le dernier conseil des ministres du mercredi 24 juillet 2019 a adopté le projet de loi dit de bioéthique qui universalise la reproduction artificielle par insémination et FIV à toutes les femmes par donneurs anonymessupprimant par là-même le père ou la mère géniteurs de l’enfant. Ceci sera possible pour toute forme de familles, en conjugalité hétéro ou homo, ou hors conjugalité, si les femmes désirant un enfant sont célibataires.

Pendant ce temps devant l’Elysée, Virginie Tellenne-Frigide Barjot, leader historique des manifs de novembre 2012 à mai 2013 et déléguée générale de L’Avenir pour Tous depuis juin 2013, expliquait pourquoi et surtout comment combattre cette loi de reproduction sans géniteurs homme ni femme, qui boucle, 7 ans plus tard, la loi de mariage asexué Taubira, comme Frigide Barjot l’expliquait à l’époque. C’est contre ce changement de reproduction humaine qu’elle a levé des millions de français, descendus dans la rue à son appel.

C’est contre ce changement ontologique et eschatologique de notre humanité qu’elle combat toujours, et toujours avec les mêmes arguments et propositions qu’alors.

Car contester frontalement une loi biotechnologique qui modifie à terme notre nature humaine sans proposer d’alternatives plus éthiques aux personnes bénéficiaires de cette loi dans leur vie amoureuse et familiale, revient en fait à aggraver le contenu eugéniste de la loi contestée.

C’est pourquoi Frigide Barjot proposait alors, face au mariage de même sexe ou genré, une union civile réservée aux couples de même sexe pour conserver le principe premier de la sexuation humaine, donc de la procréation entre l’homme et la femme. Il s’agissait, en reconnaissant la fonction procréative des sexes aux couples de même sexe, de ne pas universaliser le genre par un mariage reproductif de même sexe, qui légalise un reproduction artificielle par FIV. L’union civile ainsi différenciée PROTÈGE le mariage et la procréation sexués et donc la filiation biologique des enfants.

Cette inclusion des couples et des familles homoparentales « sexuées » et non « genrées » qu’incarnaient Frigide Barjot, Xavier Bongibault et Laurence Tcheng a grandement contribué au succès historique des premières manifs de 2012-2013.

Sept ans plus tard, Virginie Tellenne, toujours avec Xavier Bongibault et Laurence Tcheng, énonce à nouveau comment contrer utilement la nouvelle loi légalisant la technologie de procréation artificielle par semences anonymes, et sa filiation juridique sans homme, entre deux femmes. Il s’agit, sur le même mode inclusif des couples homos ET des célibataires, de maintenir notre humanité dans la sexuation homme-femme.

A quelques semaines de la discussion de la loi à l’Assemblée nationale qui sera ouverte le 24 septembre et close en mars 2020, il est temps de monter une mobilisation citoyenne politiquement responsable en ce sens. Pour cela L’Avenir pour Tous vous propose de vous rassembler nombreux sur ses propositions de procréations naturellement ou médicalement assistées avec père ou mère géniteurs connus et extra-conjugaux, et ce, pour toute femmeLe mode de procréation déterminant la forme des familles, cette approche sexuée pour tous renforce en premier lieu la famille reposant sur le couple homme-femme, en permettant aux familles nouvelles, homo ou monoparentales, de pouvoir concevoir leur enfant par une procréation biologique, responsable et solidaire, sans tri d’embryons ni manipulation génétiques non-contrôlées. Bref, exactement comme dans la famille homme-femme !

REJOIGNEZ
L’AVENIR POUR TOUS !

Face à cette disruption historique de notre humanité, L’Avenir pour Tous informe la population de la mutation humaine, qui transhume depuis la matrice biologique dans une matrice technologique transhumaine
1/ La loi ouvre le cadre d’un véritable marché de la reproduction artificielle, qui nécessitera une commercialisation des gamètes anonymes (sperme et ovocytes) et des embryons, en l’absence de toute possibilité de fécondation par géniteurs connus et insémination de sperme frais, interdite en France.
Cette interdiction est liée au fait que l’anonymat est absolu dès lors que l’on n’est pas en conjugalité sexuée.
 (art 1244-3 et 1244-7 du Code de Santé Publique)2/ La loi étend l’anonymat à toute femme dans le but de substituer à la fécondation in utero une fécondation technologique in vitro qui permet la sélection et le tri des embryons. Si cette sélection peut permettre, par séquençage de l’ADN germinal (qui permet la reproduction)d’éradiquer des maladies graves, les techniques de sélection embryonnaire peuvent aussi conduire au choix du sexe ou de la couleur des yeux; et avec le procédé des ciseaux génétiques Cispr-CAs9, demain l’augmentation génétique, intellectuelle et physique de l’embryon. C’est le passage à une reproduction eugéniste transhumaine.

3/ Par ailleurs, se réalise une collecte des données génétiques et de santé, qui s’agrègent aux données sociales des réseaux numériques et augmentent les bigdata indispensables aux algorithmes de l’Intelligence Artificielle. C’est le marché « bi-face » des big data de l’IA.

PAR LA COPARENTALITÉ, L’AVENIR POUR TOUS PROPOSE DE SORTIR DU DIKTAT DE LA FÉCONDATION ANONYME QUI EST IMPOSÉE A CEUX QUI NE SONT PAS EN COUPLE HOMME-FEMME

Face à cette extension de la procréation anonyme qui rompt l’unité de notre humanité en deux modes de reproduction distincts, l’un naturel, l’autre artificiel, le projet de L’Avenir pour Tous est simple : sans supprimer l’option de la PMA anonyme pour celles qui la désirent (car elle est imposée par le marché transhumain mondial), la loi doit donner le choix à celles des femmes vivant sans homme, de pouvoir tout de même concevoir leur enfant avec un homme ou une femme connus (en cas d’ovocytes défaillants), sans être obligée de recourir au marché de la reproduction anonyme.

L’Avenir pour Tous propose logiquement d’étendre de façon égale à toute femme la procréation biologique entre homme et femme, par PMA « amicale » des géniteurs-pères, par nature extra-conjugaux. Ce peut être par relation sexuelle, par insémination fraîche médicalisée, ce qui n’empêche nullement le recours à la FIV si les parents géniteurs, qui se sont choisis intuitu personae, ont des difficultés à procréer par relation sexuelle ou par insémination in utero.

– Pour ce faire, à côté de la double filiation de même sexe de la nouvelle loi, L’Avenir pour Tous demande qu’il soit établi un statut de coparentalité, créé dans un titre 8 du Code Civil, qui fera coexister les parents géniteurs extra-conjugaux et les parents d’intention de même sexe, ou non-mariés.

A l’instar de la « déclaration volontaire anticipée » entre les deux mères, il s’agira pour le couple ou la femme non-mariée d’aller avec le géniteur extra-conjugal, avant la PMA « amicale », chez le notaire pour établir une « déclaration volontaire co-parentale » de tous les parents responsables de la venue au monde et de l’éducation de leur futur enfant. Cela se ferait à degré variable d’éducation et d’autorité parentale. Il ne s’agit pas de créer une famille nouvelle multi-parente, mais vraiment de protéger la conception sans marché des semences anonymes, afin que les parents, responsables et solidaires, gardent le contrôle des manipulations génétiques et des data numériques de leur procréation biologique.

REJOIGNEZ L’AVENIR POUR TOUS

C’est pourquoi L’Avenir pour Tous en appelle aux Français afin qu’ils se rassemblent derrière ses deux propositions nouvelles
de procréation des géniteurs extra-conjugaux
et de coparentalité des géniteurs et des éducateurs,pour l’indispensable exercice de leur droit d’expression de citoyens, et pas seulement de marcheurs-godillots. Ce droit est doublé ici de celui  à rester des père et mère conscients de l’évolution de leur procréation, de leurs corps et surtout des générations futures de leurs enfants.

L’Avenir pour Tous demandera des rendez-vous à l’ensemble des parlementaires, des ministres concernés et des associations mobilisées, afin de leur soumettre ce projet de réelle égalité pour tous, celle des enfants comme celle des parents.

En résumé, celle de  ce choix LEGITIME de la procréation sexuée extra-conjugale, et de l’éducation en co-parentalité qui en découle. POUR NOTRE SURVIE !

C’est À VOUS de décider si les enfants de vos petits-enfants resteront des hommes et des femmes ! Et c’est MAINTENANT !

REJOIGNEZ
L’AVENIR POUR TOUS !

]]>
COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Contre la PMA de donneurs anonymes, ouvrir pour toutes la PMA des géniteurs connus http://www.avenirpourtous.fr/2019/07/communique-de-presse-contre-la-pma-de-donneurs-anonymes-ouvrir-pour-toutes-la-pma-des-geniteurs-connus/ Thu, 25 Jul 2019 21:37:38 +0000 http://www.avenirpourtous.fr/?p=7426

Jeudi 25 juillet 2019

Loi historique de reproduction artificielle pour tous

LA PMA UNIVERSELLE PAR FIV ANONYME ET SA FILIATION DE MEME SEXE SERONT DISCUTÉES À L’ASSEMBLÉE NATIONALE

DÈS LE MARDI 24 SEPTEMBRE 2019

L’AVENIR POUR TOUS

appelle au rassemblement des Français
pour que soit ouverte à égalité d’accès pour toute femme, une PMA DES GÉNITEURS CONNUS extra-conjugaux avec filiations biologique ET d’intention de l’enfant
PAR CO-PARENTALITÉ
(SANS DONNEUR ANONYME)

Le dernier conseil des ministres avant la trêve estivale s’est tenu ce mercredi 24 juillet 2019. Comme annoncé, il y a été adopté le projet de loi dit de bioéthique dont la mesure phare est l’extension de la reproduction artificielle par insémination et FIV avec semences anonymes à toutes les femmes, quel que soit leur état, ou leur absence d’état conjugal : en couple homme-femme, en couple de femmes ou bien célibataires. Les trois ministres en charge du dossier, Agnès Buzyn, ministre de la Santé, Nicole Belloubet, garde des Sceaux et Frédérique Vidal, ministre de la Recherche, en ont précisé les modalités dans une conférence de presse qui a eu lieu à l’issue du conseil des ministres.


Pendant ce temps devant l’Elysée, Virginie Tellenne-Frigide Barjot, leader historique des manifs de novembre 2012 à mai 2013 et déléguée générale de L’Avenir pour Tous depuis juin 2013commentait cette loi de reproduction artificielle, accomplissement logique de la loi de mariage asexué Taubira qu’elle a combattue avec des millions de français.


Dans la vidéo ci-dessous, Virginie Tellenne apparaît toujours légitime, puisque qu’elle apporte une solution fondée techniquement pour freiner cette disruption de la procréation, après avoir mené les manifestations mixtes « citoyens + réseaux catholiques » de préservation de l’humanité homme-et-femme  : elle proposait déjà tune union civile maintenant juridiquement la filiation donc la procréation des enfants nés en couples homos, entre leurs géniteurs homme et la femme.


Cela fait 7 ans qu’elle travaille à cela, depuis qu’elle a été exclue pour cette raison du mouvement premier unitaire, ce qui a provoqué sa dommageable division entre les bioHumanistes procréatifs de LAVenir pour Tous et les bioConservateurs sociaux des réseaux institutionnels et de LMPT.


LA RÉALITÉ DES DISPOSITIONS DE LA LOI « BOÉTHIQUE » DE PROCRÉATION ANONYME POUR TOUTES


Cette loi de PMA/FIV anonyme pour toutes concerne donc deux domaines :
– la procréation médicalement assistée, réglementée par le Code deSanté Publique: elle est universalisée par la fécondation artificielle par donneur anonyme étendue à toute femme en couple, hétéro ou homo, comme aux femmes non-mariées. Cela se fait directement in utero par insémination, ou in vitro par fécondation  en laboratoire et sous microscope.


– la filiation, lien juridique entre l’enfant et ses parents, réglementée par le Code civil dans un titre 7, avec la création d’une nouvelle filiation non biologique par donneur anonymeentre deux femmeshors père géniteur connu. Les femmes lesbiennes concernées (80 000 personnes) devront procéder à une « déclaration volontaire anticipée » devant notaire. Il est donc établi une nouvelle filiation asexuée artificielle avec donneur anonyme, concurrençant, dès avant la procréation, la filiation biologique avec géniteur connu, s’ajoutant à la filiation par adoption plénière issue de la loi Taubira, pour des couples de même sexe dans un titre 7 bis.


– La loi prévoit aussi la levée de l’anonymat des donneurs à 18 ans, ce qui n’a aucune incidence ni sur la filiation, ni sur la fécondation, qui elles restent anonymes, et donc susceptibles de manipulations biogénétiques en l’absence de traçabilité du père, ou de la mère, génétiques.


Après des États généraux de la bioéthique tenus en toute confidentialité à l’issue  desquels le Comité Consultatif National d’Ethique a validé cette PMA anonyme, pourtant refusée par 90 % des votants, après l’avis favorable du Conseil d’État au cœur de la victoire de l’équipe de France à l’été 2018, le gouvernement et le président de la République profitent de l’été 2019 pour diviser la mobilisation, – sans parler de Greta Thunberg pour faire diversion. Cette loi inédite de reproduction biotechnologique sera discutée à l’Assemblée nationale à partir du 24 septembre 2019, pour un vote à la fin du premier trimestre 2020. Ainsi sera mis en place le cadre de ce qui pourra devenir, dans 20 ou 30 ans, l’industrialisation de la transmutation humaine dans une vie artificielle.


Face à cette disruption historique, L’Avenir pour Tous tente d’informer la population qu’il s’agit du passage de notre matrice biologique à une matrice techno-capitaliste donc transhumaine.

1. En ouvrant la PMA/FIV anonyme à toutes les femmes, au-delà de l’infertilité (couples de femmes) et de la conjugalité (célibataires), on passe d’une technique palliative exceptionnelle, concernant quelques milliers de couples et 1 200 naissances par an, à un marché potentiel de 23 millions de personnes concernées (10 millions de femmes de 18 à 43 ans et 13 millions d’hommes de 18 à 59 ans en couples avec ces femmes). C’est l’ouverture d’un véritable marché de la reproduction artificielle, qui nécessitera une commercialisation des gamètes anonymes (sperme et ovocytes) et des embryons, en l’absence de toute possibilité de fécondation par géniteurs connus et insémination de sperme frais, interdite en France (art 1244-3 et 1244-7 du Code de Santé Publique)

2. Cette universalisation de l’anonymat étendue à toute femme a pour objectif  de substituer à la fécondation in utero une fécondation technologique in vitro qui permet la sélection et le tri des embryons. Si cette sélection peut permettre, par séquençage de l’ADN germinal, d’éradiquer des maladies graves, les techniques de sélection embryonnaire peuvent aussi conduire au choix du sexe ou de la couleur des yeux; et avec le procédé des ciseaux génétiques Cispr-CAs9 on peut déjà prévoir l’augmentation génétique, intellectuelle et physique, de l’embryon, et donc à une reproduction eugéniste transhumaine.

3. Par ailleurs, se constitue parallèlement une collecte des données génétiques et de santé, qui s’agrègent aux données sociales des réseaux numériques et augmentent les bigdata indispensables aux algorithmes de l’Intelligence Artificielle.

La loi de boéthique met en place, avec cette reproduction concurrente de celle de l’humanité homme-femme, le cadre de la fécondation d’une nouvelle entité artificielle, encouragée par le marché mondial dirigé par les GAFAMI et soutenu par une concurrence sans merci entre les états transgressifs chinois, indien et américain : cette division entre deux reproductions, l’une naturelle, l’autre artificielle, menace l’unité et donc la pérennité de notre espèce humaine.

LE CHOIX DES PROPOSITIONS  BIO-HUMANISTES DE L’AVENIR POUR TOUS

Face à l’extension de cette reproduction anonyme pour tous, le projet de L’Avenir pour Tous est simple et constant : sans supprimer l’option de la PMA anonyme pour celles qui le désirent, il s’agit que la loi donne le choix aux autres, femmes célibataires, couples homme-femme stériles et couples de femmes qui le désirent différemment, de concevoir leur enfant avec un homme ou une femme connussans recourir à ce marché de la reproduction anonyme.

L’Avenir pour Tous propose logiquement d’étendre de façon égale à toute femme la procréation biologique entre homme et femme, par PMA « amicale » des géniteurs-pères, par nature extra-conjugauxCe peut être par relation sexuelle ou plus vraisemblablement par insémination fraîche médicalisée, et n’empêche nullement le recours à la FIV si les géniteurs qui se sont choisis intuitu personae, ont des difficultés à procréer par relation sexuelle ou par insémination in utero.

Pour cela, L’Avenir pour Tous préconise d’enrichir ainsi la loi de bioéthique :
– en ce qui concerne le Code de la Santé Publique, il faut lever l’interdiction des PMA avec semences fraîches et reconnaître le géniteur connu, qu’il soit le père inscrit dans l’acte de naissance ou juste un tiers, mentionné en marge de l’acte de naissance,  et vivant dans l’entourage de l’enfant.

Les cabinets gynécologiques doivent pouvoir procéder à des inséminations et éventuellement à des FIV extra-conjugales pour les femmes non-mariées et les couples de femmes, comme d’ailleurs pour les couples stériles qui ont un ou une ami(e) prêt(e) à les aider. Pour pouvoir établir la possibilité de cette PMA « amicale » avec père ou géniteur connu, il faut réviser des art. 1244-3 et 1244-7 du Code de Santé publique.

SORTIR DU DIKTAT DE LA FÉCONDATION ANONYME QUAND ON NE VIT PAS EN COUPLE HOMME-FEMME PAR LA COPARENTALITÉ

Pour respecter l’égal accès des femmes à la PMA, nous demandons à sortir du diktat de l’anonymat des gamètes, dès lors que l’on va lever l’anonymat à 18 ans, et que le cadre de la loi est précisément le dépassement de la conjugalité entre l’homme et la femme.


Les LGBT demandent à sortir de la binarité des sexes, l’Avenir pour Tous (LAVT) demande à sortir de la dualité entre le pater familias conjugal et la bonbonne d’azote liquide ! Il existe encore une gradation humaine entre les deux : la levée de l’anonymat unique à 18 ans n’est pas suffisante de notre point de vue, il faut pouvoir l’effectuer dès avant la fécondation, au plus grand bénéfice de l’enfant, de sa mère et son père extra-conjugaux, dès lors qu’ils en sont d’accord et leurs éventuels conjoints respectifs aussi.
Pour ce faire, à côté de la double filiation de même sexe de la nouvelle loi, L’Avenir pour Tous demande qu’il soit établi un statut de coparentalité dans un titre 8 du Code Civil, qui fera coexister les parents géniteurs extra-conjugaux et les parents d’intention de même sexe, ou non-mariés.
 
A l’instar de la « déclaration volontaire anticipée », il s’agira pour le couple ou la femme non-mariée d’aller devant le notaire avec le géniteur extra-conjugal, avant la PMA « amicale », pour établir une « déclaration volontaire anticipée co-parentale » de tous les parents responsables de la venue au monde et de l’éducation de leur futur enfant. Cela se ferait à degré variable pour l’éducation et l’autorité parentale. Il ne s’agit pas de créer une famille nouvelle, mais vraiment de protéger la conception sans marché des semences anonymes, avec contrôle des manipulations génétiques et data numériques par des parents responsables et solidaires.

Mais déjà depuis hier, L’Avenir pour Tous constate que l’innovation de ses propositions a du mal à être accueillie dans le débat public, sans doute parce qu’elle perturbe aussi bien l’avancée du marché que les positions politiques de chacun. Que ce soient les médias ou les associations catholiques, il a été impossible à Virginie Tellenne d’être entendue, ne serait-ce que pour permettre ce nouveau choix aux citoyens, ou en participant à une conférence de presse d’opposition, qui se déclare pourtant « unitaire ». Si cette mobilisation ne peut accueillir les propositions innovantes socialement de son ex-tête de proue,  n’atteindra jamais celle des manifs gigantesques de 2013 !


C’est pourquoi L’Avenir pour Tous en appelle aux Français afin qu’ils se rassemblent derrière ses propositions nouvelles, pour l’indispensable exercice de leur droit d’expression de citoyens, et pas seulement de marcheurs-godillots. Ce droit est doublé ici de celui à rester des père et mère conscients de l’évolution de leur procréationde leurs corps et surtout des générations futures de leurs enfants.


L’Avenir pour Tous demandera des rendez-vous à l’ensemble des parlementaires, des ministres concernés et des associations mobilisées,  afin de leur soumettre ce projet de réelle égalité pour tous, celle des enfants comme celle des parents. En résumé, celle du choix légitime de la procréation sexuée extra-conjugale, et de l’éducation en co-parentalité qui en découle.
]]>
PMA anonyme pour toutes en septembre – Même en vacances, entrez dans la résistance ! http://www.avenirpourtous.fr/2019/07/pma-anonyme-pour-toutes-en-septembre-meme-en-vacances-entrez-dans-la-resistance/ Mon, 08 Jul 2019 14:12:12 +0000 http://www.avenirpourtous.fr/?p=7403

PMA anonyme sans homme pour toutes

MÊME EN VACANCES, ENTREZ DANS LA RÉSISTANCE !

Chers amis,

Comme vous le savez, le projet de loi dit de bioéthique sera présenté au dernier conseil des ministres avant les vacances parlementaires, le vendredi 26 juillet prochain, pour une discussion au parlement dès la rentrée de septembre.

Le projet stipule dans son art.1 : « Tout couple formé d’un homme et d’une femme ou de deux femmes ou toute femme non mariée, a accès à l’assistance médicale à la procréation. » Comme notre pictogramme vous le montre, cela signifie que le mode de procréation sexuée, amoureux ou amical, naturel ou assisté, entre un homme et une femme en couple, se trouvera concurrencé par un mode biomédical devenu individuel, donc marchand pour toute femme : la PMA par insémination ou fécondation in vitro, avec des semences anonymes et congelées. Et ce sans égalité d’accès à la PMA par insémination ou FIV « fraîches » entre les femmes et les hommes hors couples.

Cette loi efface la personne de l’homme et/ou de la femme géniteurs, séparés lors de la fécondation et de l’éducation de la personne de la femme et de la personne de l’enfant, par le jeu des volontés individuelles. Elles ne sont en fait que l’instrument de la mondialisation qui marchandise notre humanité. Cette loi modifie la structure de notre nature humaine dès sa genèse sexuée, et avec, efface la structure sexuée des familles et de toute la société. Cette loi crée un 2ème mode de reproduction universelle, technologique plus étendu que le sexué, mettant en péril la spécificité et l’unicité et de notre espèce humaine.

La mobilisation que le gouvernement veut étouffer dans la chaleur des vacances doit donc commencer dès maintenant ! On ne peut accepter que cette loi, inconnue des français quant à ses modalités – parce que jusqu’alors réservées à une minorité de personnes infertiles –, et quant à ses conséquences – parce qu’eugénistes et donc savamment occultées –, soit examinée contre l’avis des citoyens qui l’avaient refusée à 90% lors des États généraux de la Bioéthique ! lIs lui ont pourtant préféré à 77% l’extension à toute femme de la procréation sexuée, sans semences congelées anonymes, avec le père géniteur connu dès la fécondation, en couple sexué si la femme l’est avec un homme, ou hors du couple sexué si la femme est en couple homo ou célibataire. Et ce pour que l’enfant soit conçu sans manipulation ni sélection eugéniste mais surtout, pour qu’il connaisse son père biologique dès sa naissance et qu’il soit aussi élevé par lui, en conjugalité (dans les couples sexués, 99% des naissances) ou en coparentalité (hors du couple sexué, 1% des naissances) jusqu’à ses 18 ans (et au-delà !)

Mais le gouvernement a ignoré cette demande, et prévoit donc de mettre en place, de façon inégalitaire pour l’enfant à naître et pour les hommes effacés, cette loi de reproduction anonyme pour toutes les femmes de 18 à 43 ans, célibataires (6 millions), en couples de femmes (80 000) et en couples homme- femme (4 millions de femmes ET 4 millions d’hommes potentiellement évincés). Il faut y ajouter les 9 millions d’éventuels donneurs masculins de 18 à 60 ans, qui seront bien sûr rémunérés face au manque de sperme inhérent à cette ouverture à toute la population féminine. Sans oublier les milliers d’enfants qui naîtront sans connaître leurs parents géniteurs jusqu’à leurs 18 ans !

L’extension de cette technique au-delà du champ médical restreint de l’infertilité homme-femme (100 000 couples et 1 200 enfants) constituera donc un marché potentiel de plus de 20 millions de producteurs- consommateurs : les matières premières seront les semences et les embryons porteurs de notre ADN vital unique, et le produit sera un enfant sans filiation biologique paternelle ou maternelle garantie par la loi. Un enfant dont l’ADN, non protégé par sa procréation sexuée ni par la loi y afférant, sera accessible à toute sélection et modification lors de cette fécondation in vitro.

La PMA anonyme sans homme, c’est la mère de la transhumanité !

Car comme tout le monde le sait, qui change le mode de reproduction d’une espèce, – et supprimer l’homme de la fécondation, c’est pour le moins disrupter notre mode de reproduction ! – change toute l’espèce avec.

Contre cette disruption ontologique, L’Avenir pour Tous vous invite à vous mobiliser afin de résister avec sa solution alternative – et parfaitement logique : étendre à égalité aux 23 millions de personnes concernées par la PMA anonyme sans homme, la procréation sexuée entre femme et homme, d’amour ou d’amitié, naturelle ou assistée, dans toutes les formes de familles. En couples stériles, en couples lesbiens, ou pour les célibataires.

Résister avec L’Avenir pour Tous, même en vacances, c’est logique et facile !
Il vous suffit d’un simple clic, maintenant …

Avec vos dons L’Avenir pour Tous peut informer les Français des modalités et dangers de ce projet de loi.
Avec vos dons, L’Avenir pour Tous peut proposer un contre-projet instituant un contrat de coparentalité pour les hommes et femmes géniteurs ne vivant pas en couples, afin qu’une véritable alternative existe, respectant la liberté, l’égalité et la conscience de chaque personne humaine pour maintenir :

• la filiation et l’intégrité génétiques des enfants,

• l’autonomie sociale et maternelle des femmes,

• l’existence physique et paternelle des hommes.

Face à l’extension de la reproduction artificielle pour tous, aidez-nous à étendre à égalité la procréation entre homme et femme pour tous !

Le temps presse d’ici septembre ! Nous comptons sur vous et vous remercions pour votre engagement envers notre humanité sexuée, consciente, aimante, et en cela, unique.

1 000 adhérents à 10 € par mois (3€40 après déduction fiscale) permettront à L’AVenir pour Tous d’avoir les moyens nécessaires de survivre pour faire une campagne d’information et de mise en place de ses propositions alternatives à la loi de PMA sans géniteurs, discutée à partir de juillet 2019.

Vous pouvez également nous adresser vos soutiens financiers par voie postale à :

L’AVENIR POUR TOUS – 9, rue du Dr Finlay – 75015 Paris – 06 09 62 00 31

Virginie Tellenne explique les différents types de PMA, et leur mode sexué ou individuel.

L’Avenir pour Tous demande l’extension de la procréation sexuée à toute femme, qui n’est pas retenue dans la loi dite bioéthique de PMA pour toutes, ce qui dévalorise d’autant la procréation sexuée, naturelle ou assitée, face à la reproduction artificielle individuelle.

 

« Face au marché de la reproduction, il faut rester le plus humain possible, même si pour cela il faut repousser les limites de la parentalité » Virginie Tellenne

]]>
Présentation de L’Avenir pour Tous http://www.avenirpourtous.fr/2019/06/presentation-de-lavenir-pour-tous/ Sat, 22 Jun 2019 07:13:08 +0000 http://www.avenirpourtous.fr/?p=7390

]]>
Débat sur la loi dite de bioéthique : génétique et disruption de la procréation (PMA anonyme) : Intervention de Virginie Tellenne (déléguée générale de L’Avenir pour Tous) http://www.avenirpourtous.fr/2019/06/debat-au-cafe-society-intervention-de-virginie-tellenne/ Sat, 22 Jun 2019 07:10:30 +0000 http://www.avenirpourtous.fr/?p=7388

]]>
Débat sur la loi dite de bioéthique : génétique et disruption de la procréation (PMA anonyme) : Intervention de Henri-Corto Stoeckle (bioéthicien CEA) et Guillaume Vogt (génétitien INSERM) http://www.avenirpourtous.fr/2019/06/debat-au-cafe-society-intervention-de-henri-corto-stoeckle-et-guillaume-vogt/ Sat, 22 Jun 2019 07:05:55 +0000 http://www.avenirpourtous.fr/?p=7386

]]>
PMA Anonyme – Frigide Barjot défend son projet alternatif de coparentalité sur Sud Radio http://www.avenirpourtous.fr/2019/06/pma-anonyme-frigide-barjot-defend-son-projet-alternatif-de-coparentalite/ Wed, 12 Jun 2019 15:02:47 +0000 http://www.avenirpourtous.fr/?p=7410

]]>
PMA & GPA anonymes – Européennes, l’heure du choix de notre humanité ! http://www.avenirpourtous.fr/2019/05/pma-gpa-anonymes-europeennes-lheure-du-choix-de-notre-humanite/ Fri, 24 May 2019 21:04:53 +0000 http://www.avenirpourtous.fr/?p=7333

PMA & GPA anonymes et marchandes

PROFITEZ DES ÉLECTIONS EUROPÉENNES POUR ENVOYER UN SIGNAL FORT À EMMANUEL MACRON !

 

Paris, vendredi 24 mai 2019 
J-2 avant le scrutin européen

Chers amis,

Comme vous le savez, les élections européennes auront lieu ce dimanche 26 mai 2019. Elles seront de nouveau national, avec une circonscription unique, et non plus huit, comme depuis 1999.

Nous avons interrogé l’ensemble des têtes de listes et chefs de partis sur leurs positions ET solutions face à l’ouverture d’un marché de la reproduction artificielle par la légalisation des PMA et GPA sans père et mère géniteurs, et ce pour toute personne seule, femme d’abord, mais homme ensuite, en couple ou non, et sans aucune raison médicale.


Mais à cette heure, aucun candidat n’a répondu à notre interpellation sur Twitter : notre compte y a été bloqué pour ces envois, il nous est donc difficile de vous communiquer les résultats ! Nous ne manquerons pas de le faire dès que nous aurons des retours.

Comme nous l’entendons régulièrement et faussement annoncé, certains nous rétorquent que les PMA-GPA ne seraient pas de la compétence du parlement européen. Or c’est bien en son sein, comme dans toutes les instances européennes et onusiennes, que se joue un lobbying exacerbé pour faire adopter des textes renforçant l’idéologie genrée du planning familial, s’appuyant sur les homosexuels LGBT et les féministes.


Derrière les principes d’égalité des genres jusqu’à ceux des droits sexuels et reproductifs, le but n’est autre que la modification de nos identité et procréation sexuées par un vaste marché mondial de gamètes devenant données numériques germinales.

Surtout, c’est Emmanuel Macron lui-même qui, en s’engageant personnellement dans la campagne, a décidé de faire de ce scrutin un débat national, y incorporant ipso facto tous les sujets d’actualité immédiate. Dont celui de la modification de notre procréation biologique, importée de l’Union Européenne.

Le projet de loi de « bioéthique » universalisant les PMA-GPA pour tout individu, sans géniteur mais avec un marché mondial de semences anonymes, abrogeant pour cela le principe selon lequel « la femme qui accouche est la mère« , sera bien présenté en Conseil des Ministres dès le scrutin terminé.

Dimanche 26 mai, nous vous demandons d’envoyer un signal fort à Emmanuel Macroncontre sa politique européiste de la reproduction artificielle asexuée, concurrençant  gravement notre humanité biologique sexuée.

C’est bien pour cela qu’Emmanuel Macron a choisi comme tête de liste Nathalie Loiseau qui affirmait en campagne : « Je suis pour la PMA pour toutes et pour une GPA éthique. Je suis contre la marchandisation des corps. Mais je ne vois pas pourquoi on se préoccupe de la marchandisation des corps quand il s’agit de GPA et qu’on ne se demande pas dans quelles conditions travaille une ouvrière du Bangladesh qui a 12 ans« .

Alors en conscience, faites le bon choix !

DIMANCHE 26 MAI 2019

VOTEZ CONTRE LA « RENAISSANCE » DE LOISEAU-MACRON ET REJOIGNEZ L’AVENIR POUR TOUS !

Depuis 7 ans et la tête des manifestations millionnaires de 2012-2013, Virginie Tellenne et L’Avenir pour Tous ont compris, expliqué et dénoncé le processus actuel

– d’abrogation du principe sexué de la filiation biologique (loi Taubira, 17 mai 2013) et
– de relativisation de la procréation biologique des parents géniteurs par
la reproduction de parents d’intention avec les semences de « donneurs anonymes »

pour laisser la place à un marché

– de semences et d’embryons humains, et bientôt transgéniques, voire artificiels, pour
la reproduction individuelle techno-numérique, faisant muter l’espèce humaine par modifications génétiques et constitution de banques mondiales de données d’ADN germinaux (DatADN) augmentant l’Intelligence Artificielle autonome.

Ne se contentant pas de contester verbalement, sans rien proposer face à cette réalité transhumaine, L’Avenir pour Tous vous invite depuis 7 ans à résister concrètement par :

– un projet de société inédit et solidaire de Procréation Naturellement Assistée (PNA) consistant à absolutiser la procréation biologique des parents géniteurs dans toutes les formes de familles, y compris homosexuelles (statut d’union civile) ou monoparentales
=> c’est le choix de la co-parentalité des parents éducateurs, de même sexe ou non, mais ne pouvant pas procréer naturellement l’enfant désiré, qui décident de demander l’aide des père et mère géniteurs de l’enfant, pour effacer les « donneurs anonymes ».

La PNA a un statut pour les homos : l’union civile co-parentale.

Le choix de la PNA pour les couples de même sexe, les couples homme-femme infertiles et les célibataires consiste à renoncer aux « donneurs anonymes » pour choisir de se mettre d’accord avec les parents géniteurs, seuls inscrits dans l’acte de naissance, tandis que eux, les parents qui ont voulu l’enfant sans le procréer, sont inscrits dans le livret de famille.

Ce projet de co-parentalité est décidé par tous les parents, éducateurs et géniteurs, en amont de la fécondation, agrégeant leurs filiations biologique ET filiations d’intention sans substitution des unes par les autres.

En supprimant ainsi les donneurs et les semences anonymes sans effacer les parents d’intention, L’Avenir pour Tous vous propose un projet de société bioHumain qui bloque le marchandisation de la reproduction et l’avancée de notre mutation.
L’ordre sexué naturel est rétabli dans des familles infertiles, qui font en conscience le choix des droits de leur enfant et de l’écologie humaine.

Pour continuer de vous expliquer la situation et de renforcer notre projet de Procréation Naturellement Assistée, pour continuer d’informer pour mobiliser
contre
 le projet d’extension de la PMA-GPA par notre projet d’extension de la PNA à toutes les personnes,

L’Avenir pour Tous a besoin de votre soutien.

Avec 1000 adhérents à 10 € par mois (soit 3€40 après déduction fiscale), nous serons prêts pour proposer ces amendements lors de  la discussion parlementaire qui s’ouvre dans 15 jours, et en mesure de vous représenter efficacement auprès des politiques.

Nous vous en remercions  dès maintenant !

]]>