En ce surlendemain de 15 août, ne laissons pas disparaître notre procréation humaine face à l’extension de la PMANONYME à toute femme.

En ce surlendemain de 15 août, ne laissons pas disparaître notre procréation humaine face à l’extension de la PMANONYME à toute femme.

Port-Grimaud, 15 août 2012 – Virginie Tellenne-Frigide Barjot et Xavier Bongibault lisent la prière universelle de l’Eglise de France contre le projet de loi  Taubira  d’ouverture d’un mariage asexué aux couples homos, dans un statut qui modifie la filiation biologique pour changer la fécondation pour toute personne. C’est accompli par la loi de Pma/FIV anonyme en laboratoire. Le projet est d’accéder en population générale à l’embryon, pour y modifier le génome humain. Et

Chers amis,

Deux jours après l’anniversaire du lancement de l’opposition au projet de loi Taubira, le 15 août 2012, par la prière universelle incitant à ce que  « les enfants bénéficient pleinement de l’amour d’un père et d’une mère« , nous déplorons que l’Eglise n’ait pas réitéré son initiative ce 15 août 2019, en vue de conserver pleinement la fécondation et la filiation des enfants entre leurs père et mère géniteurs, et éducateurs.

Aussi L’Avenir pour Tous vous invite à vous mobiliser, comme en 2012-2013, contre la loi de PMA/FIV anonyme pour toute personne, car elle est l’accomplissement de la loi Taubira de changement de la filiation sexuée, par le changement de la fécondation sexuée entre personnes, qui devient fécondation anonyme universelle, en laboratoire.

Il faut bien comprendre qu’il ne s’agit pas d’une loi changeant seulement la structure familiale de la filiation paternelle et maternelle, mais avant toute chose, d’une loi qui, en étendant la fécondation anonyme au-delà du couple conjugal homme-femme, efface structurellement les barrières protectrices des sexes et des corps entre l’homme et la femme, afin d’atteindre, en laboratoire, l’embryon et de le modifier GÉNÉTIQUEMENT.

Depuis ce 15 août 2012, avec les manifs consécutives de 2012-13 que Virginie Tellenne-Frigide Barjot, Xavier Bongibault et Laurence Tcheng ont rassemblées avec les réseaux de l’Eglise de France, L’AVenir pour Tous résiste au changement de notre humanité avec ses propositions :

  • traditionnelles en matière de fécondation,

=> toujours entre homme et femme, sans jamais de gamètes anonymes,

  • innovantes en matière de familles  et d’éducation,

=> par union civile coparentale pour les couples homos (proposition des manifs 2012-13 contre le mariage asexué),

=> par coParentalité entre parents géniteurs et éducateurs pour les couples stériles,

=> par coParentalité des géniteurs chez les célibataires.

Attention ! Par ce message de mobilisation, il ne s’agit pas  de  vous obliger à adhérer systématiquement à ces propositions  innovantes et constantes de L’Avenir pour Tous. Il s’agit avant tout de vous informer des deux approches d’opposition à la loi de PMA/FIV  anonyme,  qui sera déposée au Parlement le 24 septembre prochain :

=> La ligne traditionnelle de la famille conjugale de La Manif Pour Tous, Vita, AFC, etc. C’est celle des réseaux de l’Eglise, car l’Eglise avait institué le mariage protecteur de la fécondation entre l’homme et la femme, devenu laïc en 1789, et resté sexué jusqu’en mai 2013.

=> La ligne innovante de L’AVenir pour Tous, qui renforce la famille conjugale traditionnelle, en proposant d’étendre la fécondation sexuée, naturelle ou assistée, entre homme et femme, aux familles extra-conjugales.

Cette ligne est soutenue par la majorité des citoyens : ils souhaitent que  tout adulte puisse avoir des enfants ET que tout enfant puisse  avoir un père et une mère géniteurs connus dès sa fécondation. Il s’agit des plus de 70% de Français qui, s’ils sont correctement informés, se mobiliseront contre ce marché de la reproduction anonyme universelle qu’ouvre la loi de PMA/FIV anonymes.

Ces mêmes Français ne descendront jamais dans la rue contre les familles extra-conjugales stériles, homos ou célibataires. Il faut bien comprendre qu’outre le fait que ces familles sont acceptées par 70% des Français, elles deviennent le rempart absolu au marché de la fécondation anonyme, dès lors qu’elles choisissent la coParentalité contre la PMA/FIV anonyme pour avoir leurs enfants.

Ce message a donc pour but de vous faire comprendre qu’il faut faire exister publiquement cette ligne majoritaire, ouverte aux familles co- parentales, avec géniteurs connus des adultes et des enfants, pour que nous soyons suivis par la majorité des Français.

C’est ce que vous propose L’Avenir pour Tous, et ses porte-parole de la diversité et du rassemblement des lignes, Virginie Tellenne-Frigide Barjot, Xavier Bongibault et Laurence Tcheng. Par votre soutien à leur existence et votre demande auprès des organisateurs, ils doivent être à nouveau présents dans la mobilisation de rue qui va commencer le 6 octobre prochain.

Car pour être suivis massivement dans la rue, il faut afficher sur le podium une image exacte des plus de  ces 70% de  Français  opposés au marché de la fécondation artificielle. Il faut, comme en 2012-13, la pluralité des lignes, traditionnelles et innovantes, qui défendent chacune la fécondation, naturelle ou assistée, entre homme et femme connus entre eux, et de leurs enfants.

C’est le seul moyen démocratique d’amender la loi bioéthique, pour étendre la fécondation sexuée entre homme et femme au même niveau individuel, donc universel, que celui de la PMA/FIV anonyme, réalisée par la loi de bioéthique. Au-delà du couple conjugal et par coParentalité.

Pour que tout enfant, dans quelque famille qu’il naisse, connaisse l’amour de ses pères et mères géniteurs et éducateurs, et les 2 x 50% de son patrimoine génétique, préservé ainsi de toute manipulation non contrôlée.

Or, tous les réseaux organisateurs de la manifestation du 6 octobre 2019 – les mêmes qu’en 2012-13 – sont sur la  seule  ligne traditionnelle de l’Eglise, qui institua en 1215 le mariage indissoluble pour protéger la procréation et la filiation génétiques dans le couple homme-femme. Sept siècles avant la découverte de la pilule en 1960, et de la fécondation in vitro en 1977, qui ont bouleversé les familles, le mariage et demain, la structure de fécondation humaine et l’ADN de nos enfants.

En 2019, compte tenu de leur lien avec l’Eglise, ces réseaux refusent catégoriquement d’étendre la fécondation humaine avec un père et une mère géniteurs connus, au même niveau que la FIVanonyme, au- delà du couple conjugal : ils refusent la coParentalité  avec  le géniteur extra-conjugal connu. Se faisant, ils laissent donc toute la place, conjugale ET extra-conjugale, à la PMA/FIV anonyme et sa fécondation manipulée génétiquement.

L’AVenir pour Tous comprend parfaitement que, compte tenu de leurs convictions, ce n’est pas aux réseaux d’Eglise à formuler cette demande publique d’extension, au-delà du couple conjugal, de la fécondation sexuée connue, pour qu’elle soit au même niveau universel que la PMA/FIV anonyme pour toutes.

Mais ces réseaux étant les seuls visibles médiatiquement, ils ne représentent pas à eux seuls les 70% des citoyens français favorables aux enfants pour toute personne mais hostiles au marché de la fécondation anonyme, qui seraient, s’ils étaient correctement informés par L’Avenir pour Tous, favorables à l’extension de la procréation sexuée extra- conjugale, par coParentalité.

Il devient donc incompréhensible que ces associations traditionnelles refusent d’accueillir L’Avenir pour Tous, et ses porte-parole de 2013, sur le podium de la manifestation qu’elles organisent.

Par  cette  exclusion,  les  réseaux  d’Eglise  dissuadent  les  70%   de citoyens favorables aux enfants pour toute  personne mais opposés au marché de la fécondation artificielle, et qui seraient prêts à soutenir la coParentalité s’ils étaient correctement informés par L’Avenir pour Tous, de les suivre !

Refuser d’accueillir la novatrice Avenir pour Tous, conduit à ce que les célibataires et les femmes en couple, avec un homme ou  avec une femme, n’aient PAS d’autres solutions que de choisir la loi de PMA/FIV anonyme.

Et en refusant la présence de la ligne novatrice LAVT sur le  podium du 6 octobre, les réseaux organisateurs divisent le mouvement d’opposition massive à la loi de fécondation artificielle, favorisant ipso facto le vote de celle-ci !

Car depuis 1994, la loi bioéthique INTERDIT la  PMA  avec  père géniteur connu extra-conjugal. Ainsi est favorisé l’anonymat des semences du « donneur anonyme », qui devient fournisseur  du marché des semences et des FIV avec  cette  extension universelle (30 000 euros d’amende pour PMA avec géniteur connu).

Il n’est pas normal que ni la loi, ni l’opposition  institutionnelle  et politique à cette loi ne permette à chaque femme, et demain à chaque homme, de faire appel à un(e) père-mère/géniteur connu par PMA/insémination directe chez le gynécologue, ou par FIV en cas de stérilité.

Tout comme il est anormal que ni la loi, ni son opposition institutionnelle et politique ne propose pas l’option alternative de l’éducation par coParentalité, afin d’éviter le danger des FIV anonymes, qui ont pour effet de modifier notre nature HUMAINE en laboratoire par :

1/ TRI des embryons

2/ ÉDITION, MODIFICATION ET NUMERISATION de leur ADN

3/ MODIFIANT subrepticement notre génome germinal, commun à 99,99%

4/ LE TOUT DANS L’IGNORANCE GÉNÉRALE DE 66 MILLIONS  DE FRANÇAIS

C’est pourquoi nous faisons appel à vous, amis citoyens. Nous vous appelons à ne pas rejeter, sans forcément y adhérer,

1/ la TOLERANCE à notre la ligne novatrice de la seule fécondation sexuée dans ET HORS couples sexués, pour obtenir

2/ un RASSEMBLEMENT DÉMOCRATIQUE, représentatif de la majorité des Français

C’ est la demande et le projet constant de L’Avenir pour Tous depuis les manifs millionnaires de 2012-2013, réunies par Virginie Tellenne, Xavier Bongibault et Laurence Tcheng, en collaboration avec les réseaux d’Eglise, qui avaient alors accepté la ligne novatrice d’union civile co- parentale. Jusqu’à l’exclusion les 5 et 26 mai 2013.

Invalides, 21 avril 2013, deux jours avant le vote de la loi Taubira. De g. à dr. : Albéric Dumont, aujourd’hui vice-président de La Manif Pour Tous (LMPT), Lionel Lumbroso, porte-parole de LMPT, Virginie Tellenne-Frigide Barjot aujourd’hui Déléguée Générale de L’AVenir pour Tous (LAVT), Laurence Tcheng, aile gauche de LAVT, Xavier Bongibault, DG adjoint de LAVT et Ludovine de la Rochère, présidente de LMPT. Cette union des lignes pour la fécondation sexuée, traditionnelle (LMPT) et novatrice (LAVT), à égalité de paroles sur le podium du 6 octobre 2019, sans contestation ni huées, sera le seul moyen démocratique de rassembler largement pour faire reculer la loi de PMA/FIV anonyme.

À L’Avenir pour Tous, nous refusons catégoriquement l’anonymat du père géniteur, conjugal comme extra-conjugal, mais, comme une large majorité de Français, pas les enfants de toute femme vivant sans, ou avec ce père géniteur, absent ou stérile.

Il reste donc un peu plus d’un mois pour vous mobiliser et obtenir le rassemblement des leaders de 2013 et de leurs lignes  respectives. C’est le seul moyen de représenter réellement, et donc d’être suivis par la majorité des Français. Dès lors, devant la mobilisation massive, nous  pourrons obtenir des députés les amendements permettant l’option de rétablir le père géniteur dans le couple conjugal et extra-conjugal, a égalité d’accès avec le « donneur anonyme « !

Pour ceux dont les convictions ne sont pas heurtées par cette option du père/géniteur connu extra-conjugal, L’Avenir pour Tous les appelle au soutien direct de la ligne  pour pouvoir obtenir des  parlementaires  les amendements en ce sens, que nous préparons et vous présenterons, grâce à votre aide, dans les meilleurs délais !

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

L'Avenir pour Tous
dépend de vous :
faites un don !

Revenir en haut de la page