CONTRE LA PMA/FIV ANONYME, IL FAUT L’UNION DES LIGNES, traditionnelle (LMPT, Vita, AFC, etc) et réformiste (LAVT,Virginie Tellenne, Xavier Bongibault, Laurence Tcheng, etc), POUR GAGNER !

CONTRE LA PMA/FIV ANONYME, IL FAUT L’UNION DES LIGNES, traditionnelle (LMPT, Vita, AFC, etc) et réformiste (LAVT,Virginie Tellenne, Xavier Bongibault, Laurence Tcheng, etc), POUR GAGNER !

Invalides, 21 avril 2013, deux jours avant le vote de la loi Taubira. De g. à dr. : Albéric Dumont, aujourd’hui vice-président de La Manif Pour Tous (LMPT), Lionel Lumbroso, porte-parole de LMPT, Virginie Tellenne-Frigide Barjot aujourd’hui Déléguée Générale de L’AVenir pour Tous (LAVT), Laurence Tcheng, aile gauche de LAVT, Xavier Bongibault, DG adjoint de LAVT et Ludovine de la Rochère, présidente de LMPT. Cette union des lignes, traditionnelle (LMPT) et réformiste (LAVT), à égalité de paroles sur le podium du 6 octobre 2019, sans contestation ni huées, sera le seul moyen de rassembler  largement pour faire reculer la loi de PMA/FIV anonyme.

Paris, mercredi 14 août 2019

Chers amis,

Suite à notre mailing de mobilisation du jeudi 8 août contre la PMA/FIV anonyme pour tous, qui sera déposée à l’Assemblée  le  24 septembre prochain, la majorité de ceux qui se sont manifestés nous ont félicités pour notre ligne réformiste de « procréation entre homme et femme connus, étendue à tous ». Ils ont compris  que  nous  la développions avec constance depuis 2012-13 et notre union civile co- parentale pour les couples de même sexe. Face au mariage Taubira et au PACS, nous proposions un statut d’union civile de même sexe qui préserve la filiation sexuée des enfants nés dans ces couples homoparentaux, donc sans semences anonymes mais avec le  père ou la mère géniteur(trice) de sexe opposé et extra-conjugal(e).

C ’est la co-parentalité pour les couples homos, comme pour les couples stériles, que nous avons proposée aux Etats Généraux de Bioéthique, qui a été largement votée (77%), mais pas du tout retenue par le Comité Consultatif National d’Ethique!

Nos sympathisants comprennent mieux aujourd’hui cette première réforme de 2012-13, avec son extension en 2018-19 par la co-parenté extra-conjugale pour les célibataires. Le père et la mère célibataires conçoivent l’enfant naturellement ou par insémination fraîche chez le gynécologue, ou par FIV  sans anonymat si stérilité, mais sans vivre ensemble en conjugalité. C’est la co-parenté extra-conjugale.

Nous tenons à remercier nos soutiens de leur compréhension et de leur engagement pour nos propositions par leurs indispensables dons

financiers : ce sont les vrais antidotes aux dons de gamètes anonymes que nous récusons dans tous les cas de figure, même pour les couples stériles. Nous vous invitons à nouveau aujourd’hui à en faire autant pour construire ce pare-feu indispensable.

Notre constat sur la nocivité de la loi de PMA/FIV anonyme est permanent depuis 1994 : la FIV anonyme permet d’atteindre le génome germinal des semences et des embryons et de  le  manipuler génétiquement, en plus de supprimer les père et mère géniteurs de l’éducation et de la vie affective de l’enfant. Tout enfant porte pourtant 2 x 50% des patrimoines génétiques de son père et sa mère géniteurs, dont notamment les gènes de l’amour filial…

Aussi nous allons proposer nos réformes sous forme d’amendements aux députés/sénateurs pour stopper, ou au moins ralentir, cette disruption (bouleversement irréversible) de la reproduction artificielle (par semences anonyme et FIV) imposée à toute femme vivant sans homme ou en couples. Et demain à tout homme vivant sans femme ou en couples, par FIV et GPA.

Cette fécondation artificielle universelle efface du même coup notre humanité sexuée universelle, ce qu’à L’Avenir pour Tous, nous combattons nuit et jour depuis la loi Taubira, pour résister à son accomplissement par la loi PMA/FIVanonyme.

Tout d’abord, à la différence des réseaux laïcs religieux ou des élus politiques, qui s’opposent tous sans jamais proposer ces alternatives de procréation sexuée aux personnes bénéficiaires aujourd’hui toutes les femmes, et demain tous les hommes, soit un marché de 30 millions de personnes – nous ne nous plaçons pas sur le terrain d’opposition aux adultes ou aux couples, mais sur celui de la méthode de fécondation de l’embryon, donc de l’intégrité génétique, biologique et familiale de l’enfant.

Cette approche change tout : nous ne défendons pas le couple homme- femme en opposition aux couples homos ou aux célibataires, car cela clive politiquement notre humanité homme-femme, alors qu’elle est déjà divisée par la loi PMAanonyme entre la fécondation humaine (homme- femme connus en couples conjugaux) et artificielle (marché de semences anonymes et de FIV pour toute personne).

Cette division de méthodes de fécondations, humaine contre artificielle, se fait au détriment de notre fécondation sexuée, limitée aux seuls couples homme-femme conjugaux, par la loi ET par son opposition institutionnelle, religieuse, laïque et politique.

Notre fécondation humaine naturelle ou assistée n’est donc pas juridiquement étendue à tous, comme la fécondation anonyme artificielle, soutenue par l’opposition institutionnelle pour les couples stériles ! Un comble !

Sauf pour L’Avenir pour Tous.

Or nous savons que les Français sont favorables à plus de 70% aux enfants pour les femmes seules ou en couples, comme ils sont favorables dans les mêmes proportions à ce que ces mêmes enfants aient un père connu dès leur fécondation, sans vivre forcément avec leur mère.

Or, c’est cela la co-parentalité qui maintient la filiation et la fécondation, sexuées et protectrices, des enfants : dans toutes les formes de familles.

A L’Avenir pour Tous, nous unifions donc la défense de la seule procréation entre homme et femme connus, dans les différentes populations que sont

le couple homme-femme, le couple homo

et pour les célibataires.

Bref, nous défendons une fécondation naturelle ou aidée, conjugale pour les couples fertiles ET avec un géniteur connu extra-conjugal pour les couples stériles, les couples homos et pour les célibataires. Sans FIV anonyme pour aucun.

Or voilà que la loi de PMA/FIV anonyme impose le statut du donneur anonyme à tous, ce qui ne donnera donc rien à l’enfant, même au bout de 18 ans. Car loi ne propose pas en parallèle le statut du père/géniteur connu extra-conjugal à la fécondation : il est interdit du fait-même de cet anonymat obligatoire à la fécondation (amende de 30 000 euros).

C’est pourquoi nous préconisons de créer dans la loi de bioéthique ce statut  du

« géniteur connu » extra-conjugal, présent et connu à la fécondation. Il peut être simple géniteur connu sans autorité parentale, mais toujours inscrit sur l’acte de naissance; ou il sera le père légal extra-conjugal, avec toutes les nuances de vie et d’éducation.

C’est ce qui est décidé par les pères et mères géniteurs ET éducateurs, par contrat de co-parentalité devant notaire avant fécondation : on y établit les filiations des deux géniteurs extra-conjugaux ET la filiation d’intention du conjoint non-géniteur dans les couples stériles ou homos.

Ce conjoint éducateur co-parental aura enfin un statut, ce qui n’est pas dans la loi, ni de l’opposition officielle à cette loi qui récuse tout enfant en dehors du couple homme-femme conjugal.

Pour L’Avenir pour Tous, ce qui compte par-dessus tout, c’est que la méthode de fécondation ne soit anonyme dans AUCUN couple,  ni pour AUCUN célibataire, et in vitro seulement en cas de stérilité médicale. Il s’agit de limiter le tri et le rejet des embryons, ainsi que le séquençage systématique et la manipulation génétique eugéniste du génome germinal des semences et des embryons (ADN humain reproductif modifié = espèce humaine modifiée en)

Avec L’Avenir pour Tous, dans tous les cas et dans toutes les familles, homos, stériles, célibataires, l’enfant a TOUJOURS un père et une mère géniteurs connus DÈS SA FÉCONDATION, et POUR LE RESTANT DE SES JOURS.

Si vous voulez construire avec nous cette barrière imparable de la bioHumanité préservée, nous vous invitons à adhérer sans tarder, et à diffuser ce message au plus grand nombre de vos proches. Ils n’ont  certainement pas eu accès à cette information !

Car à la différence de 2012-13, les médias et l’Eglise sur-exposaient Virginie Tellenne-Frigide Barjot sur les plateaux de TV-radio et dans les salles paroissiales, les mêmes médias et Eglise refusent toujours de lui donner la parole, depuis son éviction en mai 2013. Et l’annonce par les réseaux institutionnels de la manifestation du 6 octobre,  qui ne  peut réussir  que si elle est unitaire, ne semble pas inverser ce comportement.

Or, il reste un mois avant l’ouverture des débats publics, et 66 millions de Français à informer de notre constat, de notre positionnement et de nos réformes.

Le temps nous est donc compté pour préparer les  amendements, avant  la discussion de la loi qui commencera le 24 septembre et le vote programmé pour mars 2020.

Champs de Mars, 13 janvier 2013 – 1 million de personnes réunies par l’union de Ludovine de la Rochère (présidente de LMPT), Tugdual Derville (DG d’Alliance Vita), Virginie Tellenne (DG de LAVT), Albéric Dumont (vice-président de LMPT), Laurence Tcheng (aile gauche de LAVT) et Xavier Bongibault (DG adjoint de LAVT). Sans mise en avant, ni aucune instrumentalisation d’aucun porte-parole. « Ni mascotte, ni marionnette, on a déjà donné ! »

À la différence de 2013, pour la manif du 6 octobre 2019 tous les leaders de 2013 devront pouvoir s’exprimer à égalité de paroles sur le podium, sans contestation ni huées. Ce sera le seul moyen de gagner contre la loi de PMA/FIV anonyme.

C’est en nous faisant ainsi exister, par votre financement participatif et par l’information sur notre analyse et notre projet que vous donnerez au plus grand nombre de vos proches, que nous aurons  une chance de gagner le match-retour de la loi Taubira.

Grâce à vous, comme pour les deux premières manifs millionnaires contre la loi Taubira, nous retrouverons l’union première, traditionnelle et réformiste, de 2012-2013.

Grâce à vous, toutes les sensibilités d’opposition à la loi PMA/FIVanonyme, traditionnelle et réformiste, seront présentes côte-à-côte sur le podium de la manif du 6 octobre 2019.

Et cette fois, pour éviter la division perdante de 2013, vous saurez vous opposer aux contestations et aux huées contre nos réformes anti-PMA/FIV anonyme, conçues par L’Avenir pour Tous pour les familles stériles, homos et pour les célibataires :

  • le parent/géniteur connu extra-conjugal,
    • le  conjoint co-parent éducateur, engagés pour la fécondation et l’éducation homme-femme de leur enfant dans un contrat de co-parentalité.

C’est ainsi que sera accomplie la promesse des  manifs  de 2012-2013 :« Tous nés d’un homme et d’un femme » ! par celle du 6 octobre 2019.

Grâce à vous, tous les enfants pourront VRAIMENT et  TOUJOURS naître d’un homme et d’une femme, et dans toutes les formes de familles.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

L'Avenir pour Tous
dépend de vous :
faites un don !

Revenir en haut de la page