PMA/FIVanonyme Vs CoParentalité : Roselyne BACHELOT (LCI) Vs Virginie TELLENNE (LAVT) sur LCI

PMA/FIVanonyme Vs CoParentalité : Roselyne BACHELOT (LCI) Vs Virginie TELLENNE (LAVT) sur LCI

PMA/FIV anonyme pour toutes

Vs CoParentalité des géniteurs+éducateurs

Enfin le Vrai Débat est engagé !

ce mardi 27 août

entre Roselyne BACHELOT (LCI) et Virginie TELLENNE (LAVT)

En attendant d’autres contradicteurs de premier plan !

Paris, jeudi 29 août 2019

Chers amis,

Ce mardi 27 août, la commission spéciale de la loi bioéthique de l’Assemblée Nationale auditionnaient

1/ les représentants des associations LGBT, militant activement pour la loi de PMA anonyme pour femmes seules et en couples de tout sexe,

2/ puis ceux des réseaux institutionnels catholiques (LMPT, VITA, AFC…), s’opposant intégralement au projet de loi PMA anonyme pour toutes.

3/ Le mouvement des citoyens L’Avenir pour Tous (LAVT) n’était, quant à lui, pas convié à s’exprimer, malgré sept ans de travaux d’analyse, d’information et de propositions, et une demande explicite de sa direction à la commission spéciale de l’Assemblée Nationale (lettre de demande d’audition sur le site www.avenirpourtous.fr).

Pendant ce temps, Virginie Tellenne-Frigide Barjot, citoyenne engagée depuis 2011 pour maintenir les fécondation-filiation-éducation de l’enfant entre l’homme et la femme, dans toutes les familles, conjugales et extra- conjugales, et Roselyne Bachelot, ex-ministre de l’Ecologie, de la Santé, des Solidarités et de la Cohésion nationale du RPR-UMP-LR, devenue propagandiste média, ouvraient sur LCI le débat de fond sur le changement disruptif de notre fécondation, de sexuée à asexuée, d’humaine à transhumaine.

Virginie Tellenne en a profité pour expliquer clairement son action depuis 2012, et son projet pour 2019 : amender la loi Taubira-PMA/FIVanonyme pour permettre l’extension de la fécondation homme-femme à toutes les femmes (puis les hommes), en couples ou non, de  façon conjugale et extra-conjugale.

L’Avenir pour Tous innove ainsi avec, pour les femmes vivant sans homme :

1/ Dès avant la fécondation, la reconnaissance des géniteurs connus extra-conjugaux, père ou mère géniteurs, puisque le double don anonyme, spermatozoïde et ovocyte, est autorisé !

2/ La légalisation de la CoParentalité des géniteurs  et  des  éducateurs, puisque le cadre conjugal homme-femme de la filiation biologique a sauté avec la loi Taubira et que sa suppression est confirmée par la loi PMA/FIV anonyme.

Avec la coParentalité, la filiation biologique de l’enfant est rétablie, et les co-parents sont tous solidaires pour permettre l’épanouissement intégral, génétique, épigénétique, intellectuel et affectif, de l’enfant.

Ces propositions sont fondamentales pour l’intégrité  de  l’enfant et de notre Humanité durable : en effet, jusqu’à aujourd’hui, pour protéger l’intégrité du couple Homme-Femme et de la (fiction de la) filiation biologique de leur enfant, la PMA/FIV anonyme pour stérilité excluait la coParentalité, qui suppose plus de deux parents légaux pour les couples stériles ou homos. Et des parents géniteurs extra-conjuggaux, et  non cohabitants pour les célibataires.

Actuellement la situation filiative qui se rapproche le plus de la coParentalité, avec trois filiations à l’état civil, deux des géniteurs et une de l’éducateur, est l’adoption simple. Mais l’adoption simple est post-natale, révocable, et subordonnée à la défaillance des géniteurs dans l’éducation de leur  enfant. A la différence de l’adoption  simple,  la  coParentalité concerne la fécondation : naturelle, par insémination, par FIV des géniteurs extra-conjugaux.

Pour la fécondation par PMA avec géniteurs connus, il n’existe aujourd’hui que la celle des géniteurs conjugaux et, depuis 1994, l’anonymat des gamètes de substitution, qui est la base du marché des gamètes et des embryons.

Pour les fécondations extra-conjugales, l’anonymat est ABSOLU car le géniteur connu est interdit sous peine d’une amende de 30 000 euros si le gynécologue procède à l’insémination avec sperme frais. (art. L1244-3 et 7 du Code de la Santé Publique).

Le sperme et les ovocytes doivent être anonymes et donc congelés, pour être réservés aux couples stériles : c’est la logique de la préservation du couple et de la filiation (pseudo) biologique de l’enfant.

Or, le projet de loi bioéthique de PMA/FIV anonyme procède à l’ouverture de la PMA extra-conjugale, et lève pour cela un nombre considérable d’interdits sur les gamètes anonymes en vue de la fécondation in vitro, avec le double don anonyme et l’auto-conservation de gamètes, et l’anonymat du donneur maintenu toute l’enfance jusqu’à 18 ans. Pour renforcer cette extension de l’anonymat des gamètes, la loi ne prévoit aucunement de lever l’interdiction légale de PMA avec sperme frais du géniteur connu extra-conjugal.

La loi de PMA/FIV pour toutes étend l’anonymat extra-conjugal, mais pas le géniteur connu extra-conjugal. Pourtant c’est le seul moyen, hors relation sexuelle, que l’enfant des femmes vivant seules ou  en couples de même sexe ait un PÈRE génétique  et  éventuellement légal !

Avec la loi de PMA/FIV anonyme extra-conjugale effaçant et le  cadre conjugal et la filiation biologique de l’enfant y afférant, cette interdiction de fécondation par géniteur extra-conjugal, qui protégeait et le cadre conjugal et la filiation biologique de l’enfant y afférant, devient absurde : dès lors que l’extension extra-conjugale de la  fécondation par gamètes anonymes est légalisée, l’interdiction du géniteur connu extra-conjugal n’a plus lieu d’être !

Sauf à instituer de façon discrétionnaire et discriminatoire pour les enfants et tous les êtres humains, l’universalité de la PMA/FIV anonyme, au détriment de la fécondation sexuée, sexuelle ou naturellement assistée entre homme et femme connus : si les père et mère géniteurs de l’enfant, disparaissent notre humanité homme et femme disparaît aussi !

C’est pourquoi L’Avenir pour Tous, à la différence des LGBT et des LMPT demande, avec l’extension de la PMA/FIV avec semences anonymes, la même extension de la PMA/FIV avec géniteur connu, et avec elle, l’institution des filiations biologique et  d’intention  de l’enfant par contrat de coParentalité devant notaire.

POUR RÉSUMER

Après ce visionnage et les auditions à l’Assemblée Nationale, nous vous rappelons les TROIS différentes demandes en présence de la loi de PMA/FIV anonyme universelle :

Macron/LGBT/Roselyne Bachelot et tout élu politique de gauche =>

  • tout enfant par PMA/FIV de semences anonymes pour toutes, suppression du père ou du géniteur connu de l’enfant pour les femmes célibataires ou en couples de tout sexe, et demain de la mère génitrice et gestatrice pour tout homme (PMA/FIV anonym et GPA).

Il s’agit avant tout de l’ouverture du cadre universel des achats/tris de gamètes et d’embryons et des manipulations et numérisations génétiques ultérieures.

C’est la fécondation 2.0, mère de la transhumanité.

LMPT, VITA, AFC, Eglise et tout élu politique de droite =>

  • aucun enfant pour les femmes seules ou en couples de femmes : ni par fécondation naturelle, ni par PMA de père géniteur connu, ni par PMA anonyme.

Mais ces 3 modes de fécondation restent OUVERTS EXCLUSIVEMENT au profit du couple homme-femme conjugal.

Il s’agit avant tout du rejet total de la loi PMA pour toutes, anonyme ou avec père extra-conjugal, laissant donc le marché  de  la  PMA/FIV anonyme aux couples de même sexe et aux célibataires, soit 23 millions de consommateurs de 18 à 43 ans pour les femmes parturiantes, de 18 à 37 ans pour les femmes donneuses anonymes et de 18 à 59 ans pour les hommes donneurs anonymes.

Ce rejet total de la PMA pour les femmes et les couples  de  femme est le support nécessaire de la fécondation 2.0, mère de la transhumanité

LAVT/Virginie Tellenne =>

  • tout enfant pour toute femme et tout homme, mais conçu avec le père/mère géniteur/trice connus pour tout enfant, par fécondation naturelle, PMA de semences fraîches et coParentalité pour les couples stériles ou de même sexe, et pour les célibataires. Des milliers de familles vivent ainsi, et des dizaines

Il s’agit d’enrichir la loi de PMA/FIV anonyme pour toutes par des amendements à la , sans supprimer le donneur anonyme, mais en demandant le choix des fécondations, en levant l’interdiction du géniteur connu à la fécondation, et en instituant un contrat de coParentalité légalisant la coexistence des filiations biologiques et sociales des co- parents géniteurs et éducateurs.

C’est la fécondation 1.0 extra-conjugale, mère de l’Humanité durable.

Les deux états civils stylisés ci-dessous vous  expliquent  comment disparaissent juridiquement les parents géniteurs dans l’acte de naissance de la loi Taubira depuis 2013, repris dans la loi de PMA anonyme de 2019.

Dans la dernière illustration ci-dessous, vous comprenez la  proposition  juridique développée par LAVT/Virginie Tellenne lors du débat avec LGBT/Roselyne Bachelot. pour reconnaître tous les parents légaux, géniteurs et éducateurs. C’est la seule solution réaliste pour rétablir la filiation biologique et le père des enfants, sans refuser leurs enfants aux couples de même sexe.

POUR FAIRE EXISTER CETTE DEMANDE DANS LE DÉBAT PUBLIC

1/ devant les élus députés et sénateurs, et la commission spéciale « bioéthique »;

2/ devant les citoyens lors de la manif du 6 octobre, afin qu’ils  ouvrent les yeux et se mobilisent contre leur propre disparition de parents géniteurs au profit du marché des embryons triés et des génomes numérisés;

L’Avenir pour Tous a besoin de votre soutien. Ce soutien n’est pas une adhésion pleine et entière à la CoParentalité, mais votre demande explicite à l’expression publique de cette solution À CÔTÉ des réseaux institutionnels catholiques LMPT, VITA, AFC… qui eux limitent la fécondation aux géniteurs connus conjugaux.

Y ajouter L’AVenir pour Tous et la fécondation des géniteurs connus extra-conjugaux est le seul moyen d’obtenir un rassemblement digne de ceux de 2012/2013 ! Et cette fois efficace…

Merci à vous pour nos générations futures et  notre  Humanité durable et solidaire.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

L'Avenir pour Tous
dépend de vous :
faites un don !

Revenir en haut de la page