PMA anonyme pour toutes en septembre – Même en vacances, entrez dans la résistance !

PMA anonyme pour toutes en septembre – Même en vacances, entrez dans la résistance !

PMA anonyme sans homme pour toutes

MÊME EN VACANCES, ENTREZ DANS LA RÉSISTANCE !

Chers amis,

Comme vous le savez, le projet de loi dit de bioéthique sera présenté au dernier conseil des ministres avant les vacances parlementaires, le vendredi 26 juillet prochain, pour une discussion au parlement dès la rentrée de septembre.

Le projet stipule dans son art.1 : « Tout couple formé d’un homme et d’une femme ou de deux femmes ou toute femme non mariée, a accès à l’assistance médicale à la procréation. » Comme notre pictogramme vous le montre, cela signifie que le mode de procréation sexuée, amoureux ou amical, naturel ou assisté, entre un homme et une femme en couple, se trouvera concurrencé par un mode biomédical devenu individuel, donc marchand pour toute femme : la PMA par insémination ou fécondation in vitro, avec des semences anonymes et congelées. Et ce sans égalité d’accès à la PMA par insémination ou FIV « fraîches » entre les femmes et les hommes hors couples.

Cette loi efface la personne de l’homme et/ou de la femme géniteurs, séparés lors de la fécondation et de l’éducation de la personne de la femme et de la personne de l’enfant, par le jeu des volontés individuelles. Elles ne sont en fait que l’instrument de la mondialisation qui marchandise notre humanité. Cette loi modifie la structure de notre nature humaine dès sa genèse sexuée, et avec, efface la structure sexuée des familles et de toute la société. Cette loi crée un 2ème mode de reproduction universelle, technologique plus étendu que le sexué, mettant en péril la spécificité et l’unicité et de notre espèce humaine.

La mobilisation que le gouvernement veut étouffer dans la chaleur des vacances doit donc commencer dès maintenant ! On ne peut accepter que cette loi, inconnue des français quant à ses modalités – parce que jusqu’alors réservées à une minorité de personnes infertiles –, et quant à ses conséquences – parce qu’eugénistes et donc savamment occultées –, soit examinée contre l’avis des citoyens qui l’avaient refusée à 90% lors des États généraux de la Bioéthique ! lIs lui ont pourtant préféré à 77% l’extension à toute femme de la procréation sexuée, sans semences congelées anonymes, avec le père géniteur connu dès la fécondation, en couple sexué si la femme l’est avec un homme, ou hors du couple sexué si la femme est en couple homo ou célibataire. Et ce pour que l’enfant soit conçu sans manipulation ni sélection eugéniste mais surtout, pour qu’il connaisse son père biologique dès sa naissance et qu’il soit aussi élevé par lui, en conjugalité (dans les couples sexués, 99% des naissances) ou en coparentalité (hors du couple sexué, 1% des naissances) jusqu’à ses 18 ans (et au-delà !)

Mais le gouvernement a ignoré cette demande, et prévoit donc de mettre en place, de façon inégalitaire pour l’enfant à naître et pour les hommes effacés, cette loi de reproduction anonyme pour toutes les femmes de 18 à 43 ans, célibataires (6 millions), en couples de femmes (80 000) et en couples homme- femme (4 millions de femmes ET 4 millions d’hommes potentiellement évincés). Il faut y ajouter les 9 millions d’éventuels donneurs masculins de 18 à 60 ans, qui seront bien sûr rémunérés face au manque de sperme inhérent à cette ouverture à toute la population féminine. Sans oublier les milliers d’enfants qui naîtront sans connaître leurs parents géniteurs jusqu’à leurs 18 ans !

L’extension de cette technique au-delà du champ médical restreint de l’infertilité homme-femme (100 000 couples et 1 200 enfants) constituera donc un marché potentiel de plus de 20 millions de producteurs- consommateurs : les matières premières seront les semences et les embryons porteurs de notre ADN vital unique, et le produit sera un enfant sans filiation biologique paternelle ou maternelle garantie par la loi. Un enfant dont l’ADN, non protégé par sa procréation sexuée ni par la loi y afférant, sera accessible à toute sélection et modification lors de cette fécondation in vitro.

La PMA anonyme sans homme, c’est la mère de la transhumanité !

Car comme tout le monde le sait, qui change le mode de reproduction d’une espèce, – et supprimer l’homme de la fécondation, c’est pour le moins disrupter notre mode de reproduction ! – change toute l’espèce avec.

Contre cette disruption ontologique, L’Avenir pour Tous vous invite à vous mobiliser afin de résister avec sa solution alternative – et parfaitement logique : étendre à égalité aux 23 millions de personnes concernées par la PMA anonyme sans homme, la procréation sexuée entre femme et homme, d’amour ou d’amitié, naturelle ou assistée, dans toutes les formes de familles. En couples stériles, en couples lesbiens, ou pour les célibataires.

Résister avec L’Avenir pour Tous, même en vacances, c’est logique et facile !
Il vous suffit d’un simple clic, maintenant …

Avec vos dons L’Avenir pour Tous peut informer les Français des modalités et dangers de ce projet de loi.
Avec vos dons, L’Avenir pour Tous peut proposer un contre-projet instituant un contrat de coparentalité pour les hommes et femmes géniteurs ne vivant pas en couples, afin qu’une véritable alternative existe, respectant la liberté, l’égalité et la conscience de chaque personne humaine pour maintenir :

• la filiation et l’intégrité génétiques des enfants,

• l’autonomie sociale et maternelle des femmes,

• l’existence physique et paternelle des hommes.

Face à l’extension de la reproduction artificielle pour tous, aidez-nous à étendre à égalité la procréation entre homme et femme pour tous !

Le temps presse d’ici septembre ! Nous comptons sur vous et vous remercions pour votre engagement envers notre humanité sexuée, consciente, aimante, et en cela, unique.

1 000 adhérents à 10 € par mois (3€40 après déduction fiscale) permettront à L’AVenir pour Tous d’avoir les moyens nécessaires de survivre pour faire une campagne d’information et de mise en place de ses propositions alternatives à la loi de PMA sans géniteurs, discutée à partir de juillet 2019.

Vous pouvez également nous adresser vos soutiens financiers par voie postale à :

L’AVENIR POUR TOUS – 9, rue du Dr Finlay – 75015 Paris – 06 09 62 00 31

Virginie Tellenne explique les différents types de PMA, et leur mode sexué ou individuel.

L’Avenir pour Tous demande l’extension de la procréation sexuée à toute femme, qui n’est pas retenue dans la loi dite bioéthique de PMA pour toutes, ce qui dévalorise d’autant la procréation sexuée, naturelle ou assitée, face à la reproduction artificielle individuelle.

 

« Face au marché de la reproduction, il faut rester le plus humain possible, même si pour cela il faut repousser les limites de la parentalité » Virginie Tellenne

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

L'Avenir pour Tous
dépend de vous :
faites un don !

Revenir en haut de la page