COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Etats Généraux de la Bioéthique et PMA : le choix sera entre la voix des Français et le marché de la reproduction

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Etats Généraux de la Bioéthique et PMA : le choix sera entre la voix des Français et le marché de la reproduction

Lundi 4 juin 2018

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Remise de la synthèse des États Généraux de la Bioéthique
avant l’avis du Comité Consultatif National d’Éthique en septembre
L’AVENIR POUR TOUS SE FÉLICITE DE RÉSULTATS TRÈS ENCOURAGEANTS
POUR LE RESPECT DE L’HUMANITÉ NATURELLE SECONDÉE
PAR UNE INTELLIGENCE ARTIFICIELLE RAISONNABLE.

EMMANUEL MACRON DEVRA SE DÉTERMINER ENTRE

CETTE VOIX LÉGITIME DES CITOYENS POUR LA PROCRÉATION BIOLOGIQUE

ET LE MARCHÉ TRANSHUMAIN DE LA REPRODUCTION TECHNOLOGIQUE.

Selon le calendrier des États Généraux de la Bioéthique, le rapport de synthèse du Comité Consultatif National d’Éthique (CCNE) sera remis ce mardi 5 juin à l’Office Parlementaire d’Evaluation des Choix Scientifiques et Techniques (OPECST) et à la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, après la ministre de la Recherche, Frédérique Vidal, et avant la ministre de la Justice, Nicole Belloubet.

Malgré de nombreux dysfonctionnements et complications, la consultation mise en place sur internet par le Comité Consultatif National d’Éthique s’est achevée le 30 avril dernier et a réuni plus de 20 000 participants, sans compter les nombreux débats en régions. Cela en fait une des plus importantes dans le cadre d’États Généraux de la Bioéthiquedepuis 1994. Ce résultat aurait été bien supérieur si nous n’avions pas été saisis d’un nombre considérable de demandes d’aide au vote, les personnes n’ayant pu réussir à exprimer leur opinion face à la complexité de l’outil mis à disposition. Nous avons dû assurer plus de 600 procurations.

Les résultats n’en sont pas moins incontestables. Les dizaines de milliers de français s’étant longuement exprimé par plus de 833 000 votes et 64 980 arguments, défendent massivement la vie naturelle, sans rejeter la « vie digitale » de l’intelligence artificielle, mais, logiquement, désirant la garder subordonnée à leur existence.

L’Avenir pour Tous a résumé les thématiques de la consultation pour ou contre la mutation technologique par les technologies NBIC (Nano, Bio, Informatique et Cognitives) dans les trois domaines fondamentaux de « glissement » de la vie naturelle en artificielle — procréation, fin de vie et intelligence artificielle-robotique — et par 12 propositions synthétiques : 5 gouvernementales et 7 alternatives non-gouvernementales.
Sans surprise, le thème le plus important et massivement voté est celui de la procréation : elle commande tout l’avenir de l’Humanité biologique qui est directement modifiée par les technologies NBIC (cf. Dr L. Alexandre in l’Express, 1/6/2018).

Plus simplement, tout le monde sait que lorsque l’on change le mode de reproduction d’une espèce, on change toute l’espèce avec lui.

C’est ce qu’accomplit la PMA pour toutes sans géniteurs : l’ouverture d’un marché de gamètes et embryons se substituant aux géniteurs, marché en face duquel L’Avenir pour Tous propose trois pistes alternatives pour étendre la procréation biologique à tous.

Ces trois propositions alternatives ont été les plus votées des propositions non-gouvernementales pour ce thème prioritaire de « Procréation et société », à laquelle correspond la vie artificielle « Intelligence artificielle et robotique ».

  • Procréation : préserver la procréation et sa filiation naturelles pour tout enfant né entre un homme et une femme, père et mère biologiques, dans tout cadre parental duo, homo, mono.

– Refuser la PMA marchande anonyme du gouvernement Macron consistant à « ouvrir l’AMP aux femmes seules et aux couples de femmes » Cette proposition gouvernementale a obtenu 6358 voix dont 5703 contre (89,7%). Voir ici.

– Préférer une « procréation d’amitié » à une « procréation d’argent » : c’est la co-parentalité bioéthique, sans anonymat ni manipulation de gamètes et d’embryons, pour toute personne en espérance d’enfant, qu’elle soit célibataire, en couple homos ou en couple homme-femme stériles. Cette proposition de L’Avenir pour Tous est la plus votée des non-gouvernementales dans le thème « Procréation et société », rubrique « Pistes de discussion » : elle obtenu 2077 votes dont 1619 pour (77,9%). Voir ici.

– Toujours inscrire les géniteurs homme et femme de tout enfant dans son acte de naissance, dans tout cadre parental, duo, homo, mono. Ce qui rétablit la filiation biologique en levant l’anonymat pour tout enfant, sans remettre en cause l’accouchement sous X. Pour les couples de même sexe, la co-parentalité qui restaure la filiation biologique, s’inscrit dans un contrat d’Union Civile. Cette proposition de L’Avenir pour Tous est la plus votée des non-gouvernementales dans le thème « Procréation et société », rubrique « Constat et enjeux » : elle obtenu 2117 votes dont 1978 pour (93,4%). Voir ici.

– Mettre en place des structures publiques de co-parentalité entre les parents d’enfants à naître non désirés (embryons surnuméraires, fœtus en gestation) et des couples ou des personnes désirant devenir parents et n’en ayant pas la possibilité naturelle (célibataires, couples homos, couples homme-femme stériles). Cette proposition de L’Avenir pour Tous est une des plus favorables des non-gouvernementales dans le thème « Procréation et société », rubrique « Pistes de discussion » : elle obtenu 567 votes dont 520 pour (91,7%). Voir ici.

  • Conscience et comportements des intelligences humaine et artificielle : limiter la croissance de l’Intelligence Artificielle des robots à leur subordination à la personne humaine et augmenter l’humanité des hommes et des femmes en interaction croissante avec l’Intelligence Artificielle des robots.

– Mettre en place une Intelligence Artificielle « bonne », et non pas «forte», pour qu’elle soit véritablement au service de l’Humain et contribue à ce qu’il soit moralement meilleur. Cette proposition de L’Avenir pour Tous est la plus votée des non-gouvernementales dans le thème « Intelligence Artificielle et robotisation », rubrique « Pistes de discussion » : elle obtenu 947 votes dont 937 pour (98,9%). Voir ici.

Défendre l’interdiction du statut légal des robots et l’inclusion d’une norme de « bienveillance » des robots dans le plan d’expansion « AI for Humanity ». Cette proposition de L’Avenir pour Tous est la plus favorable des non-gouvernementales dans le thème « Intelligence Artificielle et robotisation », rubrique « Pistes de discussion » : elle obtenu 221 votes dont 221 pour (100%). Voir ici.

 

 

Devant la majorité très nette qui se dessine pour ces alternatives au marché de la reproduction et de la manipulation génétique, et devant la demande de 2000 personnes de continuer à voterL’Avenir pour Tous (LAVT) poursuit les termes du débat sur
  • procréation naturelle ou marché de la reproduction,
  • fin de vie en soins palliatifs ou auto-administrée,
  • Intelligence Artificielle et robotique en croissance exponentielle ou subordonnée à l’humanité biologique,

 

 

Ainsi les personnes le désirant pourront bénéficier des 12 mêmes questions promues par LAVT dans le cadre de la consultation, mais sur un formulaire plus simple, plus didactique, facilitant de fait l’exercice de la liberté – le droit – d’expression de chacun sur leur bien le plus précieux : leur propre existence humaine d’homme et de femme.

 

C’est la moindre des choses que les Français comprennent cet enjeu fondamental d’auto-mutation et décident en conscience de l’avenir existentiel de leurs enfants.
Alors que les technologies NBIC modifient l’humanité biologique, la PMA sans géniteurs (insémination avec donneur (IAD) ou FIVETE avec donneur) est une technologie NBIC de sélection et de digitalisation qui modifie directement l’humanité biologique en technologique puis numérique, tandis que la PMA avec géniteurs (Insémination Avec Géniteurs (IAG) ou FIVETE Avec Géniteurs) en couple infertile, en couple homo ou pour célibataires, protège l’humanité biologique de son auto-mutation.

 

La PMA avec géniteurs suppose l’innovation sociétale de la co-parentalité non-conjugale : c’est la procréation 100% bio pour tous, célibataires, couples homosexuels et couples homme-femme stériles.

 

Nous remettrons avant l’été une note sur les résultats de ces propositions alternatives au président du Comité Consultatif National d’Ethique (CCNE), à l’Office Parlementaire d’Evaluation des Choix Scientifiques et Techniques (OPECST), au Conseil d’Etat, à tous les députés et sénateurs, aux ministres de la Santé, de la Recherche, de la Justice, ainsi qu’au Premier ministre et au président de la République.

 

L’Avenir pour Tous fera ainsi valoir la volonté des citoyens de maintenir leur vie naturelle protégée par la régulation de la vie artificielle. Or Emmanuel Macron n’a pas caché ses intentions transhumaines lors du dîner élyséen sur la PMA et les recherches génétiques, qui a eu lieu après celui sur la fin de vie et avant celui sur l’Intelligence Artificielle — les trois thèmes retenus par LAVT. Il y a déclaré le 23 mai dernier :

 

« Nous sommes désormais au carrefour des possibles, ouvert par la technologie, et nous pouvons désormais introduire dans la loi quelques-uns de ces possibles ».

 

Le chef de l’État devra donc choisir en conscience entre la consultation voulue par lui, reflétant la volonté des citoyens français pour la procréation biologique, et le profit du marché transhumain de la reproduction technologique.

 

Sa décision sera doublement significative du degré de disparition de la démocratie, cette fois visiblement liée à celle de notre Humanité biologique.

 

Informations et relations presse : Xavier au 06 69 51 82 55
www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

L'Avenir pour Tous
dépend de vous :
faites un don !

Revenir en haut de la page