17 novembre 2012 – 17 novembre 2017 : 5 ans plus tard, le combat redémarre

17 novembre 2012 – 17 novembre 2017 : 5 ans plus tard, le combat redémarre

17 NOVEMBRE 2012 – 17 NOVEMBRE 2017

JOYEUX ANNIVERSAIRE À TOUS
LES DÉFENSEURS DE LA SEXUATION,
DE LA PROCRÉATION ET DE LA FILIATION HOMME-FEMME !

 

« Tous nés d’un homme et d’une femme ! »

Paris, vendredi 17 novembre 2017

Chers amis,

Il y a 5 ans, jour pour jour, se déroulait à Paris place Denfert-Rochereau, à Lyon place Bellecourt, à Marseille, Bordeaux, Nantes… la première manifestation d’opposition à la loi Taubira dite de « mariage pour tous ». Ce fut en fait celle contre l’abrogation du principe de filiation biologique des géniteurs, abrogation qui a renversé la nature de notre Humanité. L’appel lancé alors par trois citoyens porteurs de l’union civile homosexuelle, en convergence avec tous les réseaux institutionnels proMariage et Famille uniques, était simple : nous rappelions au président François Hollande, au gouvernement et aux parlementaires que « nous sommes tous nés d’un homme et d’une femme« . La composition du trio de tête comme la diversité de la foule venue en nombre prouvait que le rassemblement de toutes les formes de vie familiale, homosexuelles comprises, était indispensable pour célébrer la défense de la sexuation, de la procréation et de la filiation biologiques. Il faut réserver le mariage procréatif à l’homme et à la femme, pour permettre une union égale non reproductive aux couples de même sexe. En robe blanche de mariée ou en blouson bleu, Virginie Tellenne et Ludovine de la Rochère pointaient déjà les dérives de la PMA et de la GPA. Aujourd’hui elles sont là !

5 ans après, la loi a été votée pour cause de refus soudain de cette l’union civile non reproductive, pourtant souhaitée par 64% des Français. Mais L’Avenir pour Tous et son « union civile » sexuée sont elles aussi toujours là ! Et toujours mobilisées pour informer et reformer, face à la PMA individuelle marchande, la coalition qui aurait dû gagner en 2012. Il faut se solidariser contre celle des médias, des plateformes internet, des politiques français choisis par le marché international et des lobbyistes en tout genre.

5 ans après, L’Avenir pour Tous propose donc à tous ses partenaires d’antan de redémarrer le combat comme en 2012, tous ensemble dans nos diversités contre la PMA anonyme et marchande, aussi dite « sans père » : la reproduction de tout individu sans personne physique du sexe opposé. Pour la contrer, L’Avenir pour Tous propose de ressusciter les deux géniteurs homme-femme dans l’acte de naissance de tout enfant, puisque sa filiation biologique a été abolie par principe avec la loi Taubira du 17 mai 2013.

Dans le cadre des couples de même sexe, il suffit de transformer statutairement le mariage Taubira en une « union civile » : la différence tient dans l’inscription du géniteur extra-conjugal (le donneur) pour encadrer de façon stricte ce qui deviendra alors une co-parentalité (largement pratiquée dans la réalité). Ainsi, tout enfant, même s’il est élevé par un couple homosexuel, verra rétablie sur son acte de naissance et, dans la mesure du possible pour son éducation, l’existence de ses géniteurs homme et femme, père et mère. C’est aujourd’hui le seul moyen de conserver notre Humanité sexuée, et donc de faire rempart à la PMA anonyme, individuelle et marchande. C’est-à-dire à la mise en application concrète du mariage homosexuel, auquel s’ajoute l’auto-reproduction pour les femmes seules.

Pour combattre cette législation du genre, le pape François a révolutionné la vision que l’Eglise a des situations non conformes, sans toucher au dogme de la Famille, pour conduire les catholiques à admettre la réalité des familles différentes. C’est par cette compréhension du monde que l’on peut amener une majorité à comprendre la menace sur l’intégrité et la dignité de l’Homme et de la Femme. Aussi dans Amoris Laetitia, les pères synodaux trouvent une certaine protection aux unions de fait, par exemple homosexuelles, même si ces unions ne peuvent être un mariage (art.52). La procréation et la filiation biologiques sont ainsi protégées par l’union homosexuelle non reproductive : le pape appelle les laïcs à défendre cette « union civile » sexuée à la place du mariage homosexuel genré.  « Il n’y a pas d’autre voie, faisons comme ça !« , nous exhorte-t-il. (Politique et société, Ed. de l’Observatoire, p. 324).

5 ans après, le combat de L’Avenir pour Tous est validé, et béni par le pape. Il reste intact depuis les tracts du 17 novembre. « Tous nés d’un homme et d’une femme dans nos diversités ! » continue d’être la ligne inlassablement portée par toutes les associations et réseaux institutionnels, ce 17 novembre 2017 !

5 ans après, écoutons les évêques de France nous demander de reprendre le dialogue entre catholiques. Notre plus beau cadeau à tous les anciens manifestants c’est, grâce à eux, la perspective de redémarrer ensemble, avec Ludo, Tugdual, Guillaume, Albéric et tant d’autres…

Alors, joyeux anniversaire à tous !

SOUTENIR L’AVENIR POUR TOUS !

RÉSISTANCE !

* Déduction fiscale de 66% du montant de votre versement dans la limite de 20% des revenus imposables. (cinq pour mille du chiffre d’affaire pour les entreprises).

Un don bienfaiteur de 10 euros par mois et à hauteur de 1 000 donateurs nous permet de couvrir les charges fixes de l’association.

Les dons étant déductibles d’impôts à hauteur de 66%, pour un don de 120 euros vous n’aurez finalement déboursé que 40,80 euros soit 3,40 euros par mois.

Pour faire un don par voie postale, merci de remplir ce formulaire à nous retourner à L’Avenir pour Tous – 9, rue du Docteur Finlay – 75015 Paris

L'Avenir pour Tous
dépend de vous :
faites un don !

Revenir en haut de la page