Sondage sur la réécriture de la loi Taubira : des résultats édifiants !

Sondage sur la réécriture de la loi Taubira : des résultats édifiants !

Paris, vendredi 19 février 2016

Premier sondage LAVT sur la réécriture de la loi Taubira en vue de 2017

La restauration de la filiation biologique est plébiscitée
quelle que soit la nature des couples;
la nécessité d’une campagne de terrain s’impose
pour sensibiliser les candidats de 2017 à cette réalité.

Télécharger les résultats du sondage au format PDF.

Le sondage que L’Avenir pour Tous a mis en ligne le lundi 15 février a pour but d’interroger la base la plus large et la plus représentative possible des personnes proches de L’Avenir pour Tous et qui, en 2013, s’étaient opposées à la loi Taubira du 17 mai 2013, ou en contestaient au moins l’un des trois champs d’application (union des couples, adoption plénière des époux, filiation des enfants).

Le but était de connaître le sentiment et l’implication de nos sympathisants sur la réécriture de la loi et sa place dans la campagne des élections présidentielles. Au-delà de la connaissance de l’état de leur opinion sur ce thème, L’Avenir pour Tous a testé sur qui se porteraient leurs intentions de voter à la primaire, en fonction de cet objectif spécifique.
Les résultats apparaissant très clairement sur la réécriture mais beaucoup moins sur les candidats, nous reproduirons ce sondage désormais chaque mois jusqu’aux primaires de la droite et du centre.
Une attaque de « trolls » LGBT qui n’a pas corrompu nos résultats
Le très militant Brainmagazine.fr a publié un appel à troller notre sondage afin d’en fausser le résultat comme l’indiquent Terraeco, L’Obs et Libération. Cette attaque n’a eu aucune incidence sur la lisibilité des résultats du sondage et cela pour deux raisons :
  • un panel de réponses suffisamment large pour en tirer des enseignements probants était déjà réuni avant que n’intervienne cette attaque, seulement 24 heures après la mise en ligne;
  • l’étude portant uniquement sur les personnes opposées à la loi Taubira en 2013, la première question (« En 2013, étiez vous favorable à la loi Taubira dite de « mariage pour tous » ?« ) et la troisième question (« En 2013, lesquels de ces champs d’application de la loi contestiez-vous ?« ) nous ont permis d’écarter les personnes venues perturber le bon déroulement sur le panel souhaité.

Des résultats pour la réécriture de la loi Taubira dès 2017 édifiants.

C’est donc sur un panel représentatif de 3000 personnes opposées à la loi Taubira du 17 mai 2013 que nous avons pu établir les résultats de ce premier sondage.

69,09 % d’entre elles sont des sympathisants engagés puisqu’elles déclarent avoir « manifesté entre novembre 2012 et mai 2013« .

Sur les champs d’application contestés, c’est sans surprise que l’opposition au « changement de la filiation des enfants en faveur des couples de même sexe » réunit
92,19 % du panel.

Ils sont 90,11 % des sondés à refuser l’adoption plénière, comprenant bien que c’est ce mode d’attribution d’une parenté biologique à des personnes non procréatrices entre elles qui entraîne dénaturation de la filiation et discrimination entre les enfants.

Pour 2017, ils sont donc 92,22 % à être « favorable(s) à la restauration de la filiation biologique« .

Pour y parvenir, 69,40 % du panel est « favorable, en 2017, à la réécriture de la loi Taubira en une alliance civile maintenant les droits d’union des couples de même sexe mais sans changer la filiation des enfants« .

Enseignement important par rapport à la présidentielle, 74,17 % du panel déclare que la réécriture de la loi Taubira sera « non négociable dans le choix du candidat« .

Malgré cette très forte intention de porter la réécriture de la loi Taubira dans les urnes, c’est l’incertitude qui gagne quant il s’agit du candidat en mesure de réaliser cette proposition. En effet à la question « En 2017, parmi ces candidats à l’élection présidentielle, lequel vous semble le plus apte à réviser la loi Taubira sur la filiation ?« , ce sont les Ne Sait Pas qui l’emportent avec 21,23 %.

Par ailleurs, la liste des candidats déclarés à la primaire qui suit est en courbe exactement inverse à celle des candidats que les sondés envisagent comme pouvant gagner en 2017.

Et surtout, les sondés répondent en première place et à 38,62 % par le même Ne Sait Pas à la question « en 2017, parmi les candidats à l’élection présidentielle, lequel, selon vous, sera élu ?« 
La bonne nouvelle est que malgré cette insuffisance structurelle de candidats porteurs de la réforme et en mesure de gagner la présidentielle, la volonté des électeurs de voir la loi révisée avec succès est, contre toute attente, toujours bien vivace. 56,09 % des sondés assurent « à l’approche de l’élection présidentielle » être « prêts à s’engager pour la reconnaissance de la filiation biologique sans supprimer les droits d’union » et cela « afin d’influencer le programme du futur président« .
Les enseignements du sondage : une volonté des citoyens intacte niée par les candidats présidentiables, à fédérer par une campagne d’information sur le terrain. Si l’on croise ce sondage interne avec celui national de l’Ifop du 18 septembre 2015, on constate toujours en janvier 2016 qu’une majorité de Français souhaite réécrire la loi Taubira en une union civile sans filiation.

On découvre donc que les opposants à la loi Taubira souhaitant restaurer la filiation biologique restent très réactifs sur le sujet : ils détermineront leur vote à une très forte majorité (74%) en fonction du président de la République qui mettra en place cette réforme. Cependant, leur volonté se transforme en incertitude et désarroi devant l’absence cruelle de programmes clairs sur le sujet de la part des « gros » candidats Républicains (Juppé, Sarkozy, Fillon)

La nécessité d’une campagne d’information et de terrain est donc incontournable pour rassembler suffisamment d’électeurs en mesure d’influencer concrètement l’inscription de la réécriture de la loi dans les programmes des candidats éligibles.

C’est la confirmation sans cesse renouvelée de ce à quoi travaille depuis trois ans L’Avenir pour Tous, qui se trouve plus que jamais conforté dans sa volonté de mobiliser sur le terrain afin de réécrire la filiation sans toucher aux droits d’union ouverts par la loi Taubira.

L’Avenir pour Tous appelle tous ceux qui désirent s’engager à retrouver la règle de la naissance biologique des enfants comme fondement de la filiation universelle, indépendamment de l’orientation des couples, à les rejoindre sur le site de L’AVenir pour Tous .

Ils peuvent aussi diffuser à tous les sympathisants de 2013 comme aux futurs votants de 2017 ces premiers résultats.

L’Avenir pour Tous
, association loi de 1901 ayant pour objet la restauration des origines biologiques, du mariage et de la filiation homme-femme par une union maritale égale sans filiation pour les couples de personnes de même sexe. Son but est de faire échec à l’instauration des modes de procréation humains génésiques. Sa devise est : « Tous nés d’un homme et d’une femme dans nos diversités »

Pour garantir notre indépendance, nous ne sommes financés par aucun parti politique ni institution. Seuls votre engagement et votre générosité nous permettent de déployer nos actions.

Tous les dons et adhésions donnent droit à une déduction fiscale de 66%*.

* Déduction fiscale de 66%* du montant de votre versement dans la limite de 20% des revenus imposables. (cinq pour mille du chiffre d’affaire pour les entreprises)

Nos besoins sont mensuels. N’hésitez pas à mensualiser votre don en cochant la case : « Récurrence de l’action (mensuel) » sur le terminal de paiement Paypal.

Si vous ne parvenez pas à effectuer votre règlement via Paypal, merci de nous contacter via notre formulaire de contact.




Si vous ne parvenez pas à effectuer votre règlement via Paypal, merci de nous contacter via notre formulaire de contact.

Adhésion à L’Avenir pour Tous. 1 personne 

Montant : 30 €




Si vous ne parvenez pas à effectuer votre règlement via Paypal, merci de nous contacter via notre formulaire de contact.

Adhésion à L’Avenir pour Tous. Couple.

Montant : 40 €




Si vous ne parvenez pas à effectuer votre règlement via Paypal, merci de nous contacter via notre formulaire de contact.

Adhésion réduite à L’Avenir pour Tous (-25 ans, chômeurs, étudiants). 1 personne 

Montant : 15 €




Pour faire un don ou adhérer par voie postale, merci de remplir ce bulletin et de nous le retourner accompagné de votre règlement à : L’Avenir pour Tous – 9 rue du Docteur Finlay – 75015 Paris

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

L'Avenir pour Tous
dépend de vous :
faites un don !

Revenir en haut de la page